Accompagnement spi

« Comment pourrais-je comprendre s’il n’y a personne pour me guider ? » (Actes 8, 31)

La foi est profondément personnelle mais ne se vit pas seul. Pour avancer dans notre vie (spirituelle), il faut avoir les yeux ouverts, être vigilant, mais ça ne se fait pas du premier coup et ce n’est pas si simple. Nous avons besoin d’un complément de regard, ce que permet l’accompagnateur.

L’accompagnement spirituel, encore appelé « direction spirituelle », est toujours utile. Il devient indispensable, lorsqu’on s’interroge sur une vocation sacerdotale ou religieuse. C’est souvent un prêtre. Dans la tradition de l’Église, cette mission est aussi confiée à des hommes et des femmes, religieux ou laïcs. Pour bien choisir un accompagnateur spirituel, prends conseil. Demande aux aumôniers de la paroisse. Tu ne trouveras pas le « père spirituel » ou « l’accompagnateur spirituel » parfait. Il aura des défauts, parfois visibles. L’essentiel est qu’il soit à ton écoute, qu’il ait la foi et te mène au Christ.

source : carnet JMJ Madrid diocèse de Paris

 

Qu’est-ce que la vocation ?

Tous appelés à la sainteté

Chacun est appelé à faire quelque chose de sa vie. Si une personne décide de se mettre au service d'une cause plus importante que ses seules préférences personnelles, on dit qu'elle répond à une vocation. La vocation, c'est donc une certaine manière de vivre sa vie, de la comprendre et de l'ordonner comme un service. Mais l'appel, l'origine de la vocation n'émane pas de la personne. Celle-ci ne peut que le recevoir et y répondre en toute liberté. Tout chrétien, par son baptême, est appelé à faire de sa vie une réponse et un service. La vocation baptismale se déploie dans tous les états de la vie : mariage chrétien, célibat.

Quelle que soit notre vocation, nous sommes tous appelés à la sainteté, à participer à la plénitude de l'amour de Dieu donc, à aimer, à être heureux et à rendre heureux.

Religieux

Le célibat à cause du Christ et de l'Évangile

 

La vie consacrée désigne aujourd'hui toute personne (ou tout groupe de personnes) qui s'engage au célibat à cause du Christ et de l'Évangile. Elle recouvre traditionnellement les formes de vie suivantes : la vie religieuse apostolique, monastique et missionnaire, les Instituts séculiers, les sociétés de vie apostolique, les ermites, l'Ordre des vierges consacrées et les veuves consacrées. La vie consacrée n’est-elle pas une sorte de "gaspillage" d’énergie humaine utilisable suivant les critères de l’efficacité pour un bien plus grand au profit de l’humanité et de l’Église ? Voici la réponse de Jésus : "Laissez faire".

"Qu’en serait-il du monde, s’il n’y avait les religieux ?" Au-delà des estimations superficielles en fonction de l’utilité, la vie consacrée est importante précisément parce qu’elle est surabondance de gratuité et d’amour, et elle l’est d’autant plus que ce monde risque d’être étouffé par le tourbillon de l’éphémère. « Sans ce signe concret, la charité de l’ensemble de l’Église risquerait de se refroidir, le "sel" de la foi de se diluer dans un monde en voie de sécularisation ». La vie de l’Église et la société elle-même ont besoin de personnes capables de se consacrer totalement à Dieu et aux autres pour l’amour de Dieu.

Repas St Mathieu

> Groupe vocationnel pour les garçons : repas St Mathieu

 Un dîner au presbytère avec deux prêtres sur le sacerdoce destinés aux garçons intéressés

 

 Adresse : 21 rue Valade - 31000 TOULOUSE

Responsable : Père Arnaud FRANC

 > contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Copyright © 201 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception Com3elles

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Ok