« Comment pourrais-je comprendre s’il n’y a personne pour me guider ? » (Actes 8, 31)

La foi est profondément personnelle mais ne se vit pas seul. Pour avancer dans notre vie (spirituelle), il faut avoir les yeux ouverts, être vigilant, mais ça ne se fait pas du premier coup et ce n’est pas si simple. Nous avons besoin d’un complément de regard, ce que permet l’accompagnateur.

L’accompagnement spirituel, encore appelé « direction spirituelle », est toujours utile. Il devient indispensable, lorsqu’on s’interroge sur une vocation sacerdotale ou religieuse. C’est souvent un prêtre. Dans la tradition de l’Église, cette mission est aussi confiée à des hommes et des femmes, religieux ou laïcs. Pour bien choisir un accompagnateur spirituel, prends conseil. Demande aux aumôniers de la paroisse. Tu ne trouveras pas le « père spirituel » ou « l’accompagnateur spirituel » parfait. Il aura des défauts, parfois visibles. L’essentiel est qu’il soit à ton écoute, qu’il ait la foi et te mène au Christ.

source : carnet JMJ Madrid diocèse de Paris

Un temps privilégié

Une retraite est un temps privilégié, d'une durée de quelques jours à plusieurs semaines au cours de laquelle on se met en retrait de ses activités ordinaires pour se consacrer exclusivement à la réflexion, la méditation et la prière. La retraite se présente donc comme un temps à la fois de rupture et d’approfondissement.

source : Croire.com

Copyright © 201 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception Com3elles

Les cookies nous permettent plus facilement de vous proposer des services. En utilisant nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.
Ok