ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

... et les médias aussi :

Presse écrite

Sites web 

La TV : Le jour du Seigneur - Kairos

> visionner la video


 

Jéri'coloc»: quand la colocation devient culte

Publié le 29/09/2013 à 08:25 | 13

Dans leur colocation, la foi est au centre de la vie de groupe./ Photo DDM

Dans leur colocation, la foi est au centre de la vie de groupe./ Photo DDM

Un immeuble cossu, situé à deux pas de la place du Capitole, rue de Rémusat. Derrière la lourde porte en bois du premier étage, vivent dans un coquet appartement quatre étudiantes en médecine, la vingtaine à peine entamée. Elles ont emménagé il y a un mois. Dans le salon lumineux, des livres de cours et quelques souvenirs de soirées traînent çà et là, comme dans les logements de beaucoup d’étudiants. Sur une table basse, à l’angle de la pièce, un bénitier, une photo du pape, des icônes et des croix témoignent de la foi des jeunes femmes. «Le prêtre est venu bénir l’appartement la semaine dernière», raconte Sarah, sourire en coin.

La pastorale étudiante de Toulouse a créé le programme «Jeri’coloc». L’objectif : mettre en relations les étudiants qui désirent vivre au sein d’une colocation catholique. Libre aux jeunes de se trouver ensuite leur propre logement. Elles ont franchi le pas.

«Ce n'est pas un cloître»

Dans la coloc’ des quatre copines, les semaines sont bien remplies… Au programme : shopping, révision, soirées… «Il y a des fêtes, ce n’est pas un cloître. D’ailleurs, nous avons des amis qui ne sont pas catholiques», se défend Marie. Mais il y a aussi des règles : obligation de charité, bénédicité avant chaque repas et chants religieux. «Le fait de centrer notre vie de coloc’sur la prière, ça change complètement les liens que l’on peut avoir avec les autres», continue Sarah. «Notre foi est au centre de notre vie. Il est logique de la mettre au centre de notre coloc», renchérit Marie. Concrètement, au quotidien, dès quelles le peuvent, les jeunes catholiques se retrouvent le soir pour prier collectivement. «Chaque jour, nous avons une intention de prière différente : nous prions toutes pour la même chose», ajoutent-elles en chœur. Entre les messes du soir quand elles le peuvent et les cours, les journées des inséparables copines sont bien remplies. «Vivre notre foi, ça demande beaucoup de volonté à l’heure actuelle, il faut s’en donner les moyens», souligne Marie. À côté d’une icône de la vierge à l’enfant, une bougie. «Quand on l’allume, ça signifie que nous sommes disponibles, que notre concentration est pour Dieu». Ce matin-là, les filles préparent une soirée entre amis. La fête s’annonce folle. Sarah le sait. «C’est important de ne pas rester entre nous, Jésus n’est pas resté qu’avec ses apôtres». Paul Carcena

 

Photos Jeri'colocs

  • alpha.jpg
  • jeri.jpg
  • jericoloc-1.jpg
  • jericoloc-2.jpg
  • jericoloc-3.jpg
  • Proprios.jpg

Contact Jeri'colocs

facebook like

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive