ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

O divin roi! O souverain de l’univers! O maître de l’histoire! O voleur ! Quoi ? Quelque chose vous choque dans cette litanie? Pourtant c’est Jésus qui se cache derrière le voleur. « Comprenez-le bien, dit-il : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé… Tenez-vous prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra ». Saint Pierre a sûrement été là quand Jésus a prononcé ces mots, voilà pourquoi il ose lui aussi la comparaison : « Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ».

C’est vrai, l’image que l’on peut se faire d’un voleur colle assez mal avec celle qu’on envisage pour le Christ. Il n’est pas agressif ni trompeur comme un voleur. Il est « doux et humble de cœur ». Il n’est pas du genre à s’imposer mais plutôt à s’exposer. Rappelez-vous lorsqu’il rencontre le jeune homme riche. Il ne court pas derrière lui pour le forcer à revenir vers lui. Il ne veut pas lui voler son bien le plus précieux qui est la liberté !

Alors, comment comprendre cette comparaison avec le voleur ? Sans doute grâce aux témoignages des catéchumènes, de ceux et celles qui demandent le baptême. Pour beaucoup, Dieu est entré dans leur existence sans qu’ils s’en aperçoivent, sans même qu’ils le veuillent, faisant souvent une rencontre inattendue derrière laquelle ils aperçoivent le Christ qui vient tout bouleverser en eux, dans leur cœur, leur esprit, leur corps ainsi que dans leur rapport au monde et aux autres, un peu comme dans une maison sans dessus dessous après le passage d’un voleur.

A une seule différence près ! C’est que le Christ ne vient pas semer le désordre et encore moins la peur. Il vient plutôt mettre de l’ordre et nous donner sa paix. « J’écoute, que dira le Seigneur Dieu ? Ce qu’il dit, c’est la paix pour son peuple et ses fidèles ».

Dans ces jours qui nous préparent à la célébration de la naissance du Christ, cherchons à discerner ce qui dans nos vies sème d’un côté le désordre et la peur et de l’autre ce qui sème l’ordre et la paix. Quand Jésus s’approche vraiment de nous, il vient pour remettre les choses à leur juste place, surtout celles que nous avions malmenées, malaimées et mal vécues.

« Dieu n’enlève rien, il donne tout » Parole forte et si vraie de Benoît XVI. Dieu ne vient pas pour nous détruire comme certains voudraient nous le faire croire. Il vient au contraire pour nous construire, pour nous créer. Non pas en dehors mais à l’intérieur de ce que nous sommes et que nous avons vécu !

Si Rome ne s’est pas construite en un seul jour ! Combien plus pour chacun de nous ! Cela dit, « pour le Seigneur, un seul jour est comme mille ans ». Dans chaque jour que Dieu nous donne, il y a mille possibilités, mille découvertes, mille bienfaits.

Mais encore faut-il commencer à y entrer et toujours recommencer. Choisir d’aller de commencements en commencements qui ne connaissent jamais de fin. Encore faut-il entrer dans l’Evangile, dans la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, ou plutôt laisser l’Evangile entrer dans nos vies et ouvrir en nous des chemins où « amour et vérité se rencontrent, où justice et paix s’embrassent », où se vit finalement à bien y regarder le commencement d’une histoire faite de rencontre et d’amour qui donne vie et qui porte du fruit. L’amour ne peut pas finir seul ni la vérité vieille fille !

Alors, ne laissons pas filer l’Avent, ce temps où peut commencer ou recommencer en nous cette histoire d’amour. C’est de là que pourra naître et renaître notre foi et grandir notre espérance !

Faisons tout pour que cette histoire se vive en nous et par nous. Faisons cette démarche personnellement et communautairement comme ceux et celles qui allaient vers les eaux du Jourdain pour changer de vie. Que chacun s’interroge : Comment puis-je permettre réellement et concrètement à ce que dans ma vie, mes études, mes relations « amour et vérité se rencontrent »,« justice et paix s’embrassent » ?

Si nous nous engageons à y répondre, du moins si nous y commençons, alors « la vérité germera de la terre et du ciel se penchera la justice. Le Seigneur donnera ses bienfaits et notre terre donnera son fruit » ! Comment donc dans ma vie « amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent » ? Amen

Père Arnaud Franc

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive