ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

« Ayez un comportement digne de l’Evangile du Christ ». J’imagine que si nous sommes chaque fois si nombreux à la messe, c’est parce qu’au fond nous cherchons tous à ce que notre comportement soit de plus en plus chrétien, et pas seulement le dimanche soir entre 19h et 20h, ce qui est plus ou moins facile, mais aussi tous les autres jours de la semaine, ce qui est beaucoup moins facile!

Quel est donc ce comportement digne de l’Evangile ? Serait-ce d’aller justement à la messe tous les dimanches – à la paroisse étudiante – y aller même en semaine ? Sûrement ! Serait-ce de prier chaque matin le Seigneur de nous envoyer son Esprit Saint et le soir de lui rendre grâce en repérant comment il a agi dans la journée ? Sans aucun doute ! Serait-ce de lire la Bible, respecter les commandements, aimer son prochain, inviter son aumônier à bénir son appart et à boire de temps en temps un verre avec lui ? C’est certain ! Mais ça ne peut être suffisant, la preuve c’est que l’on n’arrêtera jamais de dire à chaque messe « Je ne suis pas digne de te recevoir… » Mais l’on continuera toujours en disant « mais dis seulement une parole et je serais guéri ».

Cette parole, c’est celle que nous entendons dans l’Evangile du Christ où beaucoup de comportements se révèlent. Comportement bien humain des ouvriers de la première heure qui voient d’un mauvais œil que le maître donne autant à ceux de la dernière heure. C’est le comportement de celui ou celle qui envisage toute la réalité qui l’entoure uniquement en fonction de sa propre personne. Or, en restant bloqués sur eux-mêmes et sur leurs problèmes, les vignerons de la parabole en oublient l’essentiel, ce pour qui ils vivent et travaillent, c'est-à-dire la joie de faire ensemble du bon vin !

N’est ce pas cela que nous oublions parfois ? Savoir pour quoi nous vivons et travaillons ? Avoir une vision large, profonde et intégrale de la vie. N’est ce pas cela, finalement, le comportement digne de l’Evangile du Christ, comme nous le rappelait si bien dimanche dernier le Cardinal Schönborn qui parlait de la Sainteté ? « Commencer par s’intéresser aux autres ». Et voir ainsi combien nous sommes tous reliés les uns aux autres. Voir par exemple ton boulanger se lever le matin pour permettre au chauffeur de ton bus de prendre son petit déj assez tôt pour pouvoir te conduire à la fac afin que tu puisses étudier et servir un jour son propre enfant comme prof, ou bien comme avocat, voire même comme aumônier…

Avoir une vision large, profonde et intégrale de la vie, c’est de commencer à avoir une vision large, profonde et intégrale de sa propre vie ! Concrètement, c’est regarder les différentes parties de sa vie se relier peu à peu, parfois même se réconcilier entre elles.

Le comportement digne de l’Evangile du Christ, c’est peut être cela, ne pas réduire comme un absolu une partie de ta vie comme si ça en était le tout ! Personne ne voudrait être réduit à ce qu’il était enfant ou pire quand il était ado… Personne ne voudrait, encore moins, être réduit à son péché… Avoir une vision large et profonde de sa vie, c’est regarder du point du vue de Dieu. C’est par exemple envisager tes études qui sont une partie importante de ta vie aujourd’hui non pas dans l’instant t mais dans une plus grande perspective. Plus tu chercheras à savoir pour quoi tu les fais et où elles peuvent te mener, moins elles apparaitront difficiles ou pesantes. Les vignerons ont perdu la joie de vivre car ils ne savent plus pour quoi ils vivent. Et toi, pour quoi vis-tu ?

Ce n’est pas une fois mais plusieurs fois que le Seigneur vient à toi avec cette question. C’est à chaque heure de ta vie qu’il vient à toi pour te demander « Que fais-tu ? Que fais tu de la vie que je te donne ? »

Si tu ne sais pas, suis le Christ car si lui a donné sa vie, son sang à travers le vin, « fruit de la terre et du travail des hommes », c’est justement pour que tu te donnes, pour que tu fasses quelque chose de ta vie, « pour la gloire de Dieu et le salut du monde ». Alors laisse résonner en toi cet appel, à chaque heure de ta vie, non pas comme un lourd reproche mais comme une invitation joyeuse : « que fais-tu ? Que fais tu de ta vie, de la vie ?

Cherche dès maintenant à y répondre avec courage. Alors tu auras un comportement digne de l’Evangile du Christ ! Amen

Père Arnaud Franc

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive