ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

« Tes pensées ne sont pas celles de Dieu mais celles des hommes ». Quand Jésus prononce ces paroles à Pierre, il est sans doute inspiré par celles que Dieu a dites un jour à Isaïe : « Mes pensées ne sont pas vos pensées et vos chemins ne sont pas mes chemins » (Is 55, 8). Quand on entend ce genre de discours, comme tant d’autres dans la Bible, on a juste envie de partir en disant « bon, ben, merci, au revoir ».

Mais quand on y réfléchit un tout petit peu, comme on le fait ensemble ici chaque dimanche soir, on se rend compte qu’effectivement, bien souvent, nos pensées ne sont pas celles de Dieu, et que nos chemins ne sont pas les siens… D’ailleurs en ce moment même où je vous parle, la moitié d’entre vous pense déjà à d’autres choses et ont complètement oublié ce que racontait la première lecture du prophète euh… Ah oui Jérémie ! Tandis que les autres, je suis sûr, pensent déjà à leurs prochaines vacances pour justement ne pas penser à la rentrée qui approche quand d’autres pensent tout simplement au barbecue juste après la messe « est ce que j’y vais ou pas ? »

Oui, avouons-le, nos pensées ne sont pas celles de Dieu… Même si parfois, cela peut nous décourager parce que cela voudrait donc vraiment dire qu’entre Dieu et nous il y a un fossé qui ne pourra jamais être comblé – n’est ce pas ce que l’on ressent bien des fois dans la prière ? Un fossé entre Dieu et nous… Une distance… – en fait, ces paroles, « tes pensées ne sont pas celles de Dieu mais celles des hommes », c’est une bonne nouvelle pour toi !

Quand tu penses par exemple que tu es nul, que tu ne vaux rien, que tu te trimballeras toute ta vie tes vieilles casseroles, quand tu penses trop à ce que les autres pensent de toi, quand tu penses que tu ne réussiras pas ton année, quand tu penses que tu ne pourras pas t’entendre avec ta colloc ou ton frateux, ou bien quand tu penses que la société dans laquelle tu vis est pourrie et qu’on est tous foutu, quand tu penses à une Eglise plus comme ci ou plus comme ça, quand tu penses que tu es un gros pécheur trop impur pour recevoir le pardon de Dieu et bien sache-le, « tes pensées ne sont pas celles de Dieu… » et c’est cela qui, loin de te perdre, te sauve !

Dans l’Evangile, nous découvrons quelles sont les pensées de Dieu grâce aux paroles de Jésus. C’est vrai, les chemins des hommes ne sont pas ceux de Dieu mais « ce qu’il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi, pour couvrir de confusion les sages ; ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion ce qui est fort » (1Co 1, 26-31) Dieu a voulu prendre nos chemins ! Par Jésus, avec lui et en lui, Dieu veut prendre tes chemins pour que tes pensées deviennent celles de Dieu !

L’appel que Saint Paul lançait hier aux premiers chrétiens est le même pour nous aujourd’hui ! « Je vous exhorte, mes frères, par la tendresse de Dieu, à lui présenter votre corps, votre personne tout entière, en sacrifice vivant, saint, capable de plaire à Dieu »

Cela ne veut pas forcément dire de vous immoler immédiatement après la messe avec le feu du barbecue qu’on a allumé pour les merguez, non se présenter à Dieu avec votre corps en sacrifice vivant, c’est vraiment vous avancer comme vous le faites maintenant vers l’autel, non pas tel que vous voudriez être, mais tel que vous êtes, sans aucune arrière pensée, et là laisser Dieu renouveler votre façon de penser pour discerner quelle est la volonté de Dieu. Et la volonté de Dieu, c’est que vous viviez, c’est ce qui est bon ! Alors laissons Dieu nous rendre saints à son contact. C’est cela que veut dire le mot sacrifice, faire de vous des saints ! C’est pour cela qu’il y a le festival Open Church !

Même si tu te dis : « Je ne penserai plus à Dieu », sa présence et son amour sont en toi comme un feu dévorant qui brûle dans ton cœur, jamais pour te perdre mais toujours pour te faire vivre !

Comme le disait si bien le pape François mercredi : « Le Christ est comme un incendiaire des cœurs qui fait émerger le désir de vivre et de bonheur ». Pour allumer du feu, on a besoin de bois. Pour allumer Son feu dans le monde, Dieu a besoin de toi. Alors ne crains pas et suis-le tout au long de cette année, tout au long de ta vie. Amen

Père Arnaud Franc

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive