ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

Je ne sais pas vous mais moi, si j’avais été le Christ, pure imagination, je pense qu’après la Résurrection, je me serais manifesté à plein de personnes à Jérusalem pour leur dire que je suis ressuscité des morts, que Dieu existe et que la mort est enfin vaincue !

Mais bon je ne suis pas le Christ et comme ce n’est visiblement pas ce qu’il a fait, il doit bien y avoir une raison. Si Jésus a préféré se manifester uniquement à ses disciples, ce n’est pas pour qu’ils soient les seuls à croire et à vivre de Dieu ! Mais sans doute pour que ça soit eux les témoins de sa présence au cœur du monde, comme Dieu a voulu aux premières heures de la création que ça soit les êtres humains qui veillent sur sa création.

Mais force est de constater qu’il n’a pas choisi la voie la plus facile, la plus rapide ni la plus performante. Il a choisi la voie de la fragilité, celle de la relation humaine, et d’une relation d’amour. « Celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi je l’aimerai, et je me manifesterai à lui ».

Quand saint Pierre demande aux chrétiens d’être prêts à tout moment à présenter une défense devant quiconque nous demande de rendre raison de l’espérance qui est en nous », il perçoit dès le début que le monde court un risque, celui de voir régner en lui la désespérance ! Le danger alors, c’est de laisser le monde croire que les chrétiens ne sont que des êtres sans aucune raison car plein d’espérance.

Or, si nous sommes plein d’espérance, ce n’est pas parce que ca serait écrit quelque part. Notre espérance, elle ne peut pas venir d’un papier qu’on aurait signé mais d’une personne qu’on a rencontrée et dont nous faisons l’expérience : le Ressuscité, c'est-à-dire de celui que l’on a vu mort et que l’on reconnait vivant.

Depuis que le Christ est ressuscité, il y a bien une raison de croire et de ne plus désespérer ni de nous ni du monde, car dans le Christ Ressuscité c’est la mort, la source de toute désespérance, qui a été touchée ! Les chrétiens n’ont donc pas comme mission d’être sur la défensive face au monde mais de lui présenter une défense, non pas celle qui viendrait de leur esprit mais bien de l’Esprit de Dieu qui est en eux. Dans l’Evangile, nous voyons le Christ prier pour nous, ses disciples, afin de nous envoyer l’Esprit Saint, pour qu’il soit notre défenseur, pour nous protéger de toutes ces voix qui autour de nous mais aussi en nous sont prêts à attaquer l’espérance…

Cela nous fera du bien de méditer cette semaine une lettre qu’un chrétien adresse à un athé du IIe siècle. Méditons ses mots, cela nous permettra de trouver notre vocation, la bonne conduite que Dieu attend de nous dans le monde ! « Les Chrétiens ne se distinguent des autres hommes ni par le pays, ni par le langage, ni par les vêtements. Ils n'habitent pas de villes qui leur soient propres, ils ne se servent pas de quelque dialecte extraordinaire, leur genre de vie n'a rien de singulier. Ce n'est pas à l'imagination ou aux rêveries d'esprits agités que leur doctrine doit sa découverte ; ils ne se font pas, comme tant d'autres, les champions d'une doctrine humaine. Ils se répartissent dans les cités; ils se conforment aux usages locaux pour les vêtements, la nourriture et la manière de vivre. Ils résident chacun dans sa propre patrie, mais comme des étrangers domiciliés. Ils s'acquittent de tous leurs devoirs de citoyens et supportent toutes les charges comme des étrangers. Toute terre étrangère leur est une patrie et toute patrie une terre étrangère. Ils se marient comme tout le monde, ils ont des enfants. Ils passent leur vie sur la terre, mais sont citoyens du ciel.

En un mot, ce que l'âme est dans le corps, les Chrétiens le sont dans le monde. L'âme est répandue dans tous les membres du corps comme les Chrétiens dans les cités du monde. L'âme habite dans le corps et pourtant elle n'est pas du corps, comme les Chrétiens habitent dans le monde mais ne sont pas du monde. Si noble est le poste que Dieu leur a assigné, qu'il ne leur est pas permis de déserter. » (Lettre à Diognète)

Père Arnaud Franc

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive