ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

S’il fallait trouver une comparaison, on pourrait dire que l’Evangile, et en particulier celui écrit par saint Jean, c’est un peu comme ces images sur lesquelles on peut voir deux choses. Vous savez celles où on voit par exemple la photo de Buckingham Palace mais si on la penche légèrement on voit apparaître la reine d’Angleterre. Et bien dès que vous entendez chez saint Jean quelque chose, il faut toujours vous demander quelle est l’autre chose qu’il veut dire.

Dans la rencontre avec la femme samaritaine, Jésus peut très bien être physiquement fatigué. Comme tout être humain, il peut aussi avoir réellement soif. Mais, dans l’Evangile, c’est sans doute pour nous révéler qu’il est fatigué, qu’il a soif d’autre chose. Oui, sa nourriture, c’est de faire la volonté de Dieu, d’accomplir son œuvre. On comprend alors qu’il a soif de nous parler de Dieu, soif de nous donner sa parole et même son corps. On comprend alors qu’il est fatigué de nous voir loin de lui, fatigué de nous voir nous fatiguer à puiser notre vie ailleurs qu’en Dieu…

Le puits sur lequel Jésus se penche, c’est donc un autre puits ! C’est ce qui nous conduit à ce qu’il y a de plus profond en nous et qui en même temps nous ouvre et nous aspire vers le haut… Bref, ce puits, c’est notre cœur. Alors, quand dans l’Evangile Jésus est près du puits, c’est Dieu qui en fait est dans notre vie près de notre cœur. L’eau qu’il veut y répandre, capable de devenir en nous une source jaillissante en vie éternelle, c’est son Esprit Saint, son amour. « L’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné » (Rm 5, 5)

Mais nous notre problème, si j’ose dire, il est là ! Nous n’arrivons pas voir l’amour de Dieu dans notre vie ! Nous n’arrivons pas à percevoir dans la réalité qui est la nôtre, la réalité de la présence continuelle de Dieu. Nous n’arrivons pas à prendre de la distance et nous prenons tout directement à la figure.

Si bien souvent on a un mauvais regard sur les autres, c’est parce qu’en fait on a un mauvais regard sur soi-même. La femme samaritaine portait sur elle-même ce mauvais regard. Mauvais regard dû à l’histoire de son peuple entre les juifs les samaritains qui ne pouvaient vraiment pas se voir, mais surtout mauvais regard sur elle dû à son histoire personnelle. L’Evangile nous dit qu’elle va au puits vers midi, c'est-à-dire à une heure où il n’y a personne dehors, une heure à l’abri des regards. Pourquoi ? parce qu’elle sait que sa vie est compliquée (5 mariage et un concubinage) et qu’à cause de cela tout le monde la regarde de travers…

Tout le monde, sauf cet homme, Jésus, qu’elle n’aurait jamais cru voir ici et maintenant. Pour la première fois, elle croise quelqu’un qui ne la juge pas, qui ne la dévisage pas, qui la regarde vraiment dans les yeux ou plutôt dans le cœur, quelqu’un qui ne s’arrête pas à ses problèmes de vie affective sur lesquels tout le monde est resté braqué, quelqu’un qui la connaît en profondeur et qui la tourne vers un autre regard, celui de Dieu, dans une adoration en toute vérité.

C’est ce regard de Dieu, que vous avez commencé à croiser chers catéchumènes. Sinon, vous ne seriez pas là. Continuez et n’arrêtez jamais de vous laisser regardés, attirés par Lui.

Où croiser ce regard ? si ce n’est d’abord dans la prière personnelle comme dans la prière communautaire qu’est l’Eucharistie. N’oublions pas chers étudiants que chaque jour, le Christ nous attend dans l’adoration et l’Eucharistie célébrées chaque soir à partir de 18h à l’église St Pierre… Il vous attend dans votre paroisse spécialement faite pour vous, pour poser sur chacun, à l’abri de tout autre regard son regard. Cette semaine, pourquoi ne pas venir une ou deux fois…

Dieu nous a créés de telle manière qu’on ne puisse pas se voir nous-mêmes pour justement laisser l’autre révéler qui nous sommes. Laissons Dieu se révéler à nous, laissons son regard d’amour révéler qui nous sommes. Nous pourrons alors poser un vrai regard sur nous et sur les autres.

Amen

Père Arnaud Franc

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive