ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

« Reste comme tu es, surtout ne change pas ». Cette phrase, on l’a tous entendue au moins une fois dans sa vie. On l’a peut-être même dite à quelqu’un ou quelqu’un a pu nous la dire. Si pour certains, cette phrase peut faire beaucoup de bien, pour d’autres, elle est peut vraiment faire mal… Combien y a-t-il de personnes qui voudraient justement ne plus rester comme elles sont, qui souhaiteraient profondément changer mais qui n’y arrivent pas…

Dans l’Evangile, Jésus nous donne vraiment la possibilité de changer ! « Convertissez-vous et croyez à l’Evangile. C'est-à-dire, tournez vous vers Dieu, faites lui confiance et votre vie changera. Mais n’essayez pas de changer pour venir vers Dieu. Comme dit le slogan d’un fameux restaurant rapide dont il serait indécent de prononcer le nom en pleine messe et encore plus à la fin d’une journée de jeûne, « venez comme vous êtes » ! et laissez Dieu transformer votre vie !

A la suite du peuple d’Israël, Dieu nous appelle à revenir vers lui et donc pour cela à sortir de notre MOI. Une philosophe du XXe siècle, Simone Weil, avait décrit ce MOI sous les traits d’animaux : « c’est ce qui est en moi, avec divers accents de tristesse, d’exultation, de triomphe, de peur, d’angoisse, de douleur, et toute autre nuance d’émotion, crie sans arrêt « moi, moi, moi, moi, moi… » Comme la mouette dans Le monde de Némo « à moi à moi à moi »

On pourrait dire que ce MOI c’est tout ce qui me rend prisonnier de mon être véritable, ces choses pas forcément bonnes mais aussi très bonnes qui m’enchaînent et m’entraînent à faire n’importe quoi et qui au final ne me rendent pas libres. Ce MOI, c’est mon péché et c’est de laisser croire au péché que c’est lui qui dans ma vie est premier et me dirige… Ce MOI ne laisse pas de place à Dieu, pire, il lui prend sa place !

Si le carême est le moment favorable pour l’effort, c’est bien cet effort qui nous est demandé : sortir de ce MOI et de la caricature d’un Dieu SUR-MOI. C’est l’appel du prophète à déchirer notre cœur et l’appel du psaume à créer un cœur pur. Seul Dieu peut nous ouvrir le chemin vers cette libération et cette nouvelle création ! Sur ce chemin, le Christ nous indique trois étapes.

La première, c’est l’aumône, c’est nous tourner vers les autres, non pas pour faire bien et être un bon catho, car on resterait alors cloisonné dans notre MOI, mais nous tourner vraiment vers l’autre, toucher du doigt, être sensible, à l’écoute de ce qui fait les occupations et les préoccupations des autres. Connaissons-nous les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses de ceux et celles qui partagent notre temps et notre vie ?

La deuxième étape, c’est la prière. Elle nous donne de nous tourner vers le Tout-Autre, d’écouter en premier la Parole de Dieu avant de prêter l’oreille à nos murmures… A la paroisse étudiante, les occasions ne manquent pas pour nous aider à prier. Le livret de carême, l’école d’oraison pour apprendre à prier en silence, un temps d’adoration et de confession chaque soir à St Pierre à 18h suivie de la messe à 19h, et il y a même une messe tous le jeudis soirs à St Marc à Rangueil !

La troisième étape, c’est alors le jeûne ! Car une fois qu’on aura passé du temps à nous tourner vers les autres puis vers Dieu, nous pourrons clairement voir et savoir ce qui est essentiel dans notre vie et ce qui ne l’est pas. Ce qui nous permettra de nous libérer de pas mal de choses et d’être pleinement nous-mêmes.

Si tu n’y crois pas, tant mieux ! laisse l’Evangile y croire à ta place. Tu pourras alors t’avancer dans un instant avec ceux qui sont comme toi pour entendre cet appel du Christ « convertis-toi et crois en l’Evangile ». En recevant les cendres, tu signifieras que c’est de tes cendres que tu veux renaître et ainsi en parcourant l’aumône, la prière et le jeûne, tu feras cette découverte étonnante que d’autres ont pu faire avant toi. Sortir du Dieu MOI pour laisser Dieu entrer en moi.

« Car c’est en se donnant qu’on reçoit, c’est en s’oubliant qu’on se retrouve, c’est en pardonnant qu’on est pardonné, c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

Amen

Père Arnaud Franc

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive