ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

« Le Christ est-il donc divisé ? » Question étonnante, d’autant plus quand saint Paul la pose à des chrétiens divisés. Cela voudrait-il dire que la communauté des chrétiens est le corps du Christ ? Si l’appel à l’unité est aussi radical, avoir « un même langage, dans une parfaite harmonie de pensées et d’opinions », c’est parce que la communauté des chrétiens, ce n’est pas une communauté comme les autres. C’est vraiment et réellement le Corps du Christ.

L’Eglise n’est pas l’association de vieux combattants qui se réuniraient pour se remémorer le bon vieux temps de leur héros mort aux premiers siècles. C’est une communauté d’hommes et de femmes qui se sentent appelés par Quelqu’un de vivant qui leur parle et les nourrit, qui veut justement donner corps à sa parole pour être continuellement présent dans le monde. N’est-ce pas ce que Jésus promet à la fin de l’Evangile ? « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde ». L'Eglise, le Corps du Christ, c'est vous dans le monde étudiant à Toulouse ! Si l’Eucharistie est au cœur de l’Eglise, si la messe du dimanche soir est au cœur de notre paroisse étudiante, c’est parce que c'est là que nous devenons ce que nous recevons, le Corps du Christ.

L’Eglise devient alors ce que nous révèle l’Evangile à travers l’appel des premiers disciples, une communauté de frères. Nous entrons dans cette communauté comme lorsque nous naissons dans une famille, par une naissance. C’est le sacrement du baptême et de la confirmation.

Et nous le savons bien, quand on regarde les frères et les sœurs au sein d’une même famille, tous ne se ressemblent pas forcément ! Il ne faudrait pas confondre unité et uniformité. Saint Paul prend une comparaison qui nous permet de bien faire la différence. L’Eglise, c’est un corps. « Il ne fait qu’un, il a pourtant plusieurs membres ; et tous les membres, malgré leur nombre, ne forment qu’un seul corps. Il en est ainsi pour le Christ… Le pied aurait beau dire : « Je ne suis pas la main, donc je ne fais pas partie du corps », il fait cependant partie du corps… Et si, dans le corps, il n’y avait que les yeux, comment pourrait-on entendre ?... En fait, il y a plusieurs membres, et un seul corps. »

Alors, pour commencer le deuxième semestre sur un bon pied, si j’ose dire, je nous propose de regarder notre corps, le corps de notre communauté, la pastorale étudiante, composé de plusieurs membres forcément différents entre eux. Mais surtout de te poser la question « de quel groupe je suis membre ? »

Car la messe du dimanche soir n’est pas un groupe, c’est le rassemblement de tous les groupes. C’est la manifestation et la communion visible d’un seul et unique corps avec tous ses membres réunis ! Voilà pourquoi à la fin de cette messe, on vous propose un mini forum pour connaître ces différents groupes et en choisir un pour le reste de l’année ! Ils seront déployés tout autour du chœur ! Car c’est en étant reliés au cœur, à l’Eucharistie que nous partageons, que tout notre corps peut prendre forme.

A quel membre de ce corps appartiendras-tu ? A la tête, c'est-à-dire dans un groupe de réflexions sur la foi, sur la Bible et sur les choix qu’il faut prendre dans la vie ? Seras-tu les mains, dans l’un des groupes qui se démènent pour être au service des plus petits ? Seras-tu les pieds, dans un groupe de randonnée ou de rugby ! Seras tu la bouche, c'est-à-dire un groupe de prières et d’évangélisation ? Ou bien seras tu dans les yeux avec ce nouveau parcours anthropologique intitulé « Hommes et femme Il les créa » qui te permettra de porter un autre regard sur la vie affective et plus largement sur le mystère de l’homme et celui de la femme ? Beaucoup de réponses à tes questions sur la vie et sur la foi se trouvent sûrement dans ces groupes ! Alors, pourquoi n’en fais-tu pas partie ?

Nous ne pouvons pas vivre isolés. Dieu lui-même ne l’est pas. Il est don dans la communion Père, Fils et Esprit Saint. Quand la solitude et la division règnent dans nos vies, il y a un déséquilibre et même le désespoir. C’est alors que l’Eucharistie, l’Eglise peuvent devenir pour nous des lieux d’unification et de parfaite harmonie, de communion et de consolation car c’est au milieu d’elles que le Christ se rend présent ! Jusqu’au cœur de nos Capharnaüms, de nos divisions et même de notre mort ! La liturgie nous le montre dans la séparation du corps et du sang. « Dans sa chair crucifiée, Jésus a détruit ce qui nous séparait » ! Oui, « quand nous mangeons ce pain et buvons à cette coupe, nous célébrons le mystère de la foi. Nous proclamons ta mort Seigneur Ressuscité et nous attentons que tu viennes » ici et maintenant, au milieu de nous !

Amen

Père Arnaud Franc

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive