ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

Après les vacances de Noël, il y a toujours des crises de foi et pas seulement à cause du foie gras ou du chocolat mais parce que c’est le moment où beaucoup d’entre vous, vous rentrez de vos familles et on le sait bien, ce n’est jamais évident pour un étudiant de revenir chez papa et maman…

Mais c’est aussi la saison des révisions et des examens, et on le sait bien aussi, c’est toujours un peu la crise : « Pourquoi n’ai-je pas assez bossé au premier semestre ? Est-ce que je suis vraiment bien à ma place dans ces études ? Est-ce que ma vie a un sens ? Est-ce que la vie a un sens ? » Bref, si toutes ces questions peuvent vous éclairer, elles peuvent aussi vous assombrir.

Saurez-vous alors reconnaître dans l’immense galaxie de votre vie des reflets de la lumière de Dieu ? Sans doute, comme les mages, ces étudiants des premiers siècles qui cherchaient eux-aussi un sens à leur vie, il y en a parmi vous qui peuvent se sentir loin de Dieu, privés de sa lumière, terriblement seuls et perdus au fin fond d’un trou noir…

Mais ce qui nous est révélé aujourd’hui, c’est que la lumière de Dieu se lève, avec le Christ, sur chaque être humain, même lorsqu’il croit en être loin ! Personne n’est fait pour vivre dans l’obscurité, la peur et la violence, même si elles semblent imposantes et inévitables. Le chemin du roi Hérode le Grand semblait lui aussi inévitable et dangereux. Et pourtant les mages ont su prendre un autre chemin ! Nous sommes tous appelés à vivre dans la lumière, la confiance et la joie, même si elles semblent faibles et petites comme le Christ dans la crèche.

Depuis que le Christ s'est levé sur la terre, une nouvelle espérance s'est levée ! Une espérance qui est loin d'être naïve puisqu'elle affronte les ténèbres de la croix et de la mort ! Mais à chacun de choisir ! Soit la lumière, soit les ténèbres.

Si nous nous engageons à prendre le risque de suivre le Christ, sachons-le, nous devrons faire le choix de la lutte et de la contemplation pour ne suivre qu'une douce lumière, pour ne pas laisser les ténèbres nous parler. Cette douce lumière nous conduira vers une très grande joie ! Joie qui resplendit aujourd'hui dans la crèche, joie du sens de la vie retrouvé où toute l'humanité partage en Dieu le bien commun de la vie. Joie toujours menacée par des courants puissants qui nous poussent à la méfiance vis-à-vis de ceux qui sont différents de nous, dans la peur qu'ils viennent bousculer ce que nous sommes. Si nous sommes parfois tentés par la division, comme chrétiens, nous ne pouvons pas y céder ! Le sens de la vie est dans la communion, à l'image de celle de la crèche où il y a de la place pour tous, même pour les gros bœufs et les pauvres ânes que nous sommes...

Ce soir, je vous propose deux actions pour avancer concrètement sur ce chemin de communion ! Deux actions qui ne sont pas faciles mais qui peuvent vous conduire, comme pour les mages, à une très grande joie !

La première, c’est la quête et le denier de l’Eglise ! Je vous avais dit que ce n’était pas facile ! Si l’Eglise vous appelle à lui donner de l’argent, ce n’est pas pour qu’elle s’enrichisse mais pour vivre ce que Paul nous dit dans sa lettre : « Tous, nous sommes associés au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse pour l’annonce de l’Evangile ».

Quand vous donnez à la quête, c’est pour le bien de votre paroisse afin qu’elle parvienne à vous donner tous les biens dont vous avez besoin. Ca peut être aussi pour le bien d’autres membres de l’Eglise, comme aujourd’hui une partie est reversée pour l’évangélisation de l’Afrique. Vous êtes aussi invités à donner au denier de l’Eglise, qui sert à la vie et à la mission des prêtres et de toute l’Eglise diocésaine dont vous êtes membres. Si l’Eglise est une famille, alors il y a une caisse commune.

Si chacun de vous donne régulièrement ce que coûte une chocolatine, et bien ça serait déjà pas mal ! Je précise au passage qu’une chocolatine ne coute pas 0,15 centimes d’euro mais allez, presque deux euros… Vous trouverez sur Facebook et internet le lien qui vous permet de faire ces dons : https://don.diocese-toulouse.org/denier-eglise/~mon-don/

La deuxième action concrète, et nous aurons l’occasion d’en reparler plus tard, c’est la mallette des vocations, sorte de kit de prière pour les vocations. Car donner de l’argent, c’est bien, et c’est déjà donner un peu de nous, mais donner sa vie, c’est mieux ! et pas seulement comme curé ou bonne sœur. Toute vie est une vocation, un appel à vivre ! Et il y a mille manières de répondre à cet appel, mille manières de rayonner de l’amour de Dieu dans le monde, comme autant d’étoiles dans le ciel…

Après s'être prosternés devant le Christ pour accueillir le don le plus précieux de Dieu offert à l'humanité, les mages ont donné l'or, l'encens et la myrrhe. Et nous, après nous être prosternés devant le même Christ pour communier à sa vie, que lui donnerons-nous ? Comment nous donnerons-nous ?

Père Arnaud Franc

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive