ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

Un contre-sens, ça peut faire mal ! Un contre-sens à 130 km/h sur l'autoroute, ca peut vraiment faire mal. Un contre-sens à ses examens de fin d'année, ça peut vraiment faire très mal ! Mais alors un contre-sens avec la Bible, c'est catastrophique car dans ce cas, nous allons à contre-sens de Dieu. Enfin, pas totalement car lui vient toujours nous rejoindre, comme avec les pèlerins d'Emmaüs qui partaient à contre sens de Jérusalem...


L'un des contre-sens que nous pouvons faire aujourd'hui, c'est avec ce que Paul appelle "chair" et "esprit", car Paul ne parle pas de notre corps quand il dit "chair". De même quand il parle de l'Esprit, il ne parle pas de ce que nous nous appelons l'esprit. S'il fallait le dire avec d'autres mots, on pourrait dire, vivre selon la chair, c'est vivre avec notre corps et notre esprit mais sans Dieu. Et vivre selon l'Esprit, vivre corps et esprit mais avec Dieu ! Surtout pas de division entre l'esprit et le corps ! L'Esprit Saint, l'Esprit de Dieu n'est pas lié uniquement à notre esprit humain mais avec tout ce que nous sommes !
Or, bien souvent, nous divisons les choses de nos vies. Parfois même, il nous arrive de dire à Dieu de manière explicite comme implicite « défense d'entrée », justement avec tout ce qui est lié au corps et avec tout ce qui nous met en relation avec l'autre : en premier lieu notre affectivité et notre sexualité « défense d'entrée » je gère, en second lieu dans notre manière de vivre dans le monde et de nous engager, « défense d'entrée » dans mes études et dans ma vie sociale et en dernier lieu nos échecs et nos péchés « défense d'entrée » car je ne suis pas digne... Or, en faisant cela, on dit « défense d'entrée » à Celui-là seul qui peut vraiment nous en sortir, notre Défenseur, Celui qui réconcilie l'inconciliable et qui peut transformer des esclaves en fils et même en héritiers.
C'est cela la Pentecôte, Dieu qui fait surgir en nous l'inattendu. L'harmonie dans notre vie dont nous avons soif et dont Dieu seul a le mystère, que « tout soit un ». C'est ce qui se passe quand les Parthes, Mèdes, Élamites and co finissent par s'entendre, non pas dans la cacophonie mais dans l'harmonie et la symphonie.
Ces Parthes, Mèdes et Elamites dans les Actes des Apôtres, c'est tout ce qu'apparemment tu n'arrives pas à faire marcher ensemble dans les actes de ta vie. C'est comme les nombreux instruments qui composent les grands orchestres. Il y a ces fameuses grosses caisses et cymbales qui prennent au fond de la place et qui font beaucoup de bruit comme les passions qui agitent ton corps. Il y a tous les instruments à cordes comme ces nombreux désirs qui sont beaux mais difficiles à concrétiser, ces instruments à vents comme tes aspirations à plus de justice, de paix, de vérité et de liberté sans oublier le triangle !

Pour que tout puisse bien être accordé ensemble, il faut du silence. Pour accorder tout ce qui t'anime, il faut la prière, dans le seul à seul avec Dieu et avec les autres. Pour que tous ces instruments puissent bien jouer ensemble, il faut être patient, travailler et reconnaître humblement ses erreurs. Dans ta vie, c'est pareil ! Mais surtout, comme pour les grands orchestres, la présence du chef d'orchestre compte. Imagine un opéra sans chef d'orchestre. Ca peut le faire mais c'est risqué ! Et bien Dieu est ce chef d'orchestre qui veut faire de ta vie une hymne à la joie, une symphonie. Un des premiers chrétiens de notre pays, Saint Irénée de Lyon, disait que Jésus et l'Esprit Saint sont comme les mains de Dieu le Père. Celui ou celle qui joue dans un orchestre sait qu'on doit à la fois regarder sa partition mais aussi les mains de celui qui bat la mesure. Ses mains peuvent être loin, pourtant nous intériorisons tous ses mouvements.
L'Esprit Saint te paraît loin. Pourtant, tu en fais sans le savoir l'expérience à l'intérieur de toi, quand tu te tournes vers lui et que tu écoutes sa Parole avec tes frères et sœurs chrétiens, quand tu l'appelles à chaque moment de ta vie.

Même si dans la Bible, l'Esprit Saint est représenté par une colombe, qu'il ne soit pas en toi comme un oiseau empaillé ! Car l'Esprit Saint, c'est du feu ! C'est un souffle, Celui de Dieu qui peut te porter, te donner des ailes et d'amener loin, très loin là où tu ne peux pas aller seul ! Alors aujourd'hui comme chaque jour de ta vie, appelle-le de tout ton esprit avec tout ton corps : Viens Esprit Saint !

Père Arnaud Franc

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive