ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

Quand survient l'événement de la Transfiguration, en plein milieu de la vie du Christ avec ses apôtres, et donc au cœur de l'Evangile, le contexte est obscur et douloureux.
Quelques jours auparavant, Jésus a osé interroger les siens : « Pour les gens qui suis-je ? Et pour vous, qui suis-je ? » Question cruciale dont la réponse l'est tout autant !

Question à laquelle beaucoup, encore aujourd'hui, cherchent une réponse, que l'on soit croyant ou non, que l'on soit baptisé ou en marche vers le baptême... Question qui révèle une recherche plus profonde encore: voir le visage, la face de Dieu.
Juste avant la confirmation apportée par la voix du Père, Pierre le confesse : « tu es le Messie, le Christ ». Mais qu'est ce que cela veut dire ? De quelle gloire est-il entouré ? Quel message et comment vient-il le transmettre ? Pas forcément comme les apôtres l'avaient imaginés... pas forcément non plus comme nous le croyons car bien souvent nous n'arrivons pas à nous défaire des images que nous avons sur Dieu, oubliant que c'est nous qui sommes à son image et pas l'inverse... quand nous ne nous laissons pas surprendre par le Mauvais esprit qui nous fait chanceler en nous demandant « si Jésus est le fils de Dieu, alors... »

Si le contexte est sombre et douloureux, c'est parce qu'aussi Jésus vient de faire à ses apôtres la première annonce de sa passion qui vraisemblablement a du se heurter violemment à l'image du Messie, du Fils de Dieu telle que les apôtres devaient se faire de lui...
C'est donc dans ce contexte dur à entendre et à accepter que surgit la Transfiguration comme si avant de poursuivre le chemin ils devaient prendre un peu de recul et de hauteur pour se plonger plus en profondeur dans le mystère.
C'est alors qu'une lumière nouvelle apparaît et dans cette lumière Moïse et Elie, sans doute les deux hommes les plus importants de toute l'histoire d'Israël, avec qui Jésus parle du « départ qui doit s'accomplir », comme si le Christ et son départ étaient au cœur de le Bible.
En grec, derrière le mot départ, il y a le mot exode ! De quel exode parlent-ils ? Peut être pas de l'Exode 31 qui doit s'accomplir avec tous les étudiants le 19 et 20 mars aux pieds des Pyrénées à Saint Bertrand. L'Exode nous renvoie à la sortie inespérée d'Egypte du peuple de Dieu libéré de l'esclavage, événement célébré chaque année à Pâques, événement choisi par Dieu pour accomplir un autre exode : la sortie inespérée du Christ hors du tombeau et ainsi de toute l'humanité unie à lui hors de la mort. Sortie d'un schéma qui façonne Dieu à notre image, où l'homme du coup sommeille parce que là c'est Dieu qui agit pour justement le réveiller, le ressusciter.
La lumière de la Transfiguration, c'est la lumière de la Résurrection qui se laisse entrevoir et qui nous éclaire sur l'exode que Jésus doit mener à Jérusalem. Douloureux parce qu'il passe par la croix mais lumineux parce qu'il nous fait passer à la vie !
Si nous pouvions aujourd'hui être touchés par cette lumière qui éblouit et réjouit... Etre touchés dès maintenant par la lumière de la Résurrection !

Ainsi, quand tu penses que tu es dans une période un peu trouble de ta vie, plus ou moins obscure et douloureuse, cherche la face du Christ transfiguré, ne cherche que sa lumière. Non pas en dehors de toi mais en toi ! Car tu le vois, c'est dans ce contexte sombre de l'exode et de la mort que déjà transparaît la lumière de la Résurrection, celle qui nous attire sur la Terre des vivants promise par Dieu !
Interroge-toi seulement : de quoi ai-je besoin de sortir ? D'une histoire compliquée du passé ? D'une blessure actuelle ? D'une incertitude pour l'avenir ? Sortir des mes échecs ? Sortir des « ah quoi bon ? » ? Sortir de mes a priori ? Sortir tout simplement de ce mauvais esprit qui me fait dire et croire que je ne pourrai jamais m'en sortir...
N'oublions pas, et c'est peut être ça au fond la démarche du carême, que tout survient au moment où Jésus choisit de prier, et donc que finalement c'est en entrant dans sa prière, dans sa lumière que nous pouvons toujours nous en sortir... Amen

Père Arnaud Franc

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive