ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

 

Début de la maxime du jour : La vie ne vaut rien...


C'est seulement l'après-midi, mais déjà tu viens de rentrer chez toi. Oui, tu vas sécher le reste de la journée de cours parce que, ce matin, tu es passé totalement à côté de ton contrôle. Tu n'as rien produit de bon. Alors, un cours de plus ou de moins ne va pas sauver la mise de ton semestre.
Il se passe rien non plus sur ton téléphone. Pas plus qu'il y a une minute quand tu l'avais déjà checké. Allez : un petit tour sur les réseaux sociaux ? Bah, une annonce de la paroisse étudiante – il faut avouer qu'ils se donnent du mal pour nous.
Comment se fait-il que tu n'as même pas fini la première partie du contrôle ? Et en sortant, les amis qui ne me soutiennent même pas d'un regard...

Alors, paroisse étudiante... qu'ont-ils encore inventé ?
- Une rencontre ... nationale des Grandes Ecoles à Angers... trop tard, c'était ce WE !
- Le carême s'approche : Mardi-Gras ? Aah ! Mercredi des Cendres. Mmmh...
- ! Dernier appel pour le WE Silence et Prière : OUH LA ! Vous m'imaginez deux jours dans un monastère sous prétexte que c'est le début du carême ?
Une phrase de l'Evangile de ce dimanche est associée à cet appel : Jésus dit à Pierre :« Quitte le rivage, avance au large en eau profonde... et jetez vos filets... »

 

Suite de la maxime : ... La vie ne vaut rien , ... mais rien ne vaut la vie
Dans une journée, dans une semaine, chacun de nous peut passer de la déprime à la foi. Ca dépend sur quoi on s'appuie.

Le bien-être, tu peux le ressentir quand tu as ... un billet de L.E.J. au Bikini pour avril, ou bien quand on te prête un superbe vélo pour faire une matinée de sport...
Tu commences à te relever quand tu passes une longue soirée avec tes amis.
La joie apparaît quand tu discutes d'un projet humanitaire où que des idées intéressantes s'expriment à la première réunion d'aumônerie UT1 où tu participes...
Cela devient une joie imprenable quand tu as l'impression que le Seigneur s'adresse à toi dans ta vie, au milieu de tes cours ; si tu as pris le risque d'aller vers les autres et même d'aller vers Lui, le Seigneur.
Comme Pierre, tu pourrais dire : je n'ai rien réussi aujourd'hui mais sur ta Parole, je vais jeter les filets, je vais essayer...

En agissant ainsi, tu poses un acte de foi. C'est la peur que tu jettes par-dessus bord et c'est la confiance qui prend pied dans ta barque. Cela veut dire par exemple :
- Sur ta parole, Seigneur, je laisse une chance à tel ami qui m'a déçu ou négligé, à telle ou telle personne de ma famille qui m'a blessé. Car je veux croire que ton Esprit travaille les cœurs.
- Sur ta parole, je vais me remettre au travail, car je participe à un univers qui vient fondamentalement de toi et tu m'y envoies
- Sur ta parole, je vais moi aussi me relever, car tu as fait de Simon-Pierre, cet homme qui a eu peur et t'a renié, un pilier de la foi,... et tu peux faire la même chose avec moi.

Cet acte de foi pourra un jour ou l'autre de notre vie nous ouvrir à une expérience de la grâce de Dieu. Ce jour-là, nous percevrons Dieu extrêmement proche –comme Jésus qui n'hésitait pas à toucher un visage, une blessure...- et infiniment au-delà, transcendant. Cette expérience de la présence divine caractérise les trois lectures de ce soir. Pierre, Isaïe, Paul, se perçoivent alors pécheurs et minables devant lui. A ce moment, Dieu les relève et leur confie une mission.

La Parole de Dieu ne se focalise pas aujourd'hui sur les vocations consacrées mais sur l'appel de chacun à s'aventurer au large. Cela commence par un don simple de nous-mêmes, comme ce service que Pierre rend à Jésus en l'emmenant dans la barque pour l'annonce de la Parole. Cela continue par cette demande faite à Pierre d'aller au large. Poserons-nous cet acte de foi ? Cela suppose l'exigence minimale de s'éloigner de son monde connu pour affronter ce qui peut faire peur. Certains n'acceptent pas de s'éloigner de ce qui leur est familier. Comment accèderont-ils aux appels de l'Esprit sans faire un pas de côté, un pas dans l'inconnu ?

Accueillons cet appel de l'Esprit: j'ai besoin de toi, secoue tes habitudes, défie ta tristesse, repousse toute crainte puis viens et suis-moi. Fais confiance à ton Seigneur !
Comment ?
Partage ton témoignage, rends gratuitement un service, distribue un tract de l'aumônerie, montre du courage, de l'honnêteté, montre-toi délicat, offre ton aide. Prends ta part à la croissance du Royaume de Dieu.

Père Samson

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive