ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

Il paraît, mais j'ai du mal à le croire qu'il y en a qui sont prêt à venir à la messe pour plaire a Julie, oui Julie la grande brune du troisième rang. Bon je te le concède elle est charmante et pour ne rien gâcher Dieu est à la première place dans son cœur. Du coup t'en a qui pour tenter de se faire une petite place à côté de Dieu dans son cœur, se dise que c'est déjà un pas que de se faire une petite place à côté d'elle sur un banc d'église. Non mais c'est dingue ce qu'on est prêt à faire pour plaire à quelqu'un ? Venir à la messe !!


D'ailleurs tu sais bien tout ce dont tu es capable quand tu es amoureux, d'un seul coup tout devient possible. Ou même tout ce que tu es capable de faire quand tu es amoureux et que l'autre ne l'est pas forcément, tout ce que tu déploies comme génie pour attirer l'attention de Julie, pour lui plaire, faire en sorte qu'elle te remarque: t'as fait la lecture, tu t'es mis dans la chorale, t'as même été jusqu'à t'enrôler chez les servants d'autel, les enfants de chœurs, t'imagines si un jour on t'avait dit que tu serais enfant de chœur, ah l'amour !!

C'est vrai de la séduction, mais c'est vrai aussi de l'ambition. Car il y a deux grands moteurs dans la vie: l'ambition et la séduction, les deux peuvent te conduire à faire de grandes choses, des choses folles, parfois même insensées.

L'ambition qui te fait viser haut, l'ambition de réussir, l'ambition d'obtenir telle école, tel Master, l'ambition qui te fait te coucher à pas d'heure pour décrocher cette mention, l'ambition de courir ce maudit marathon, l'ambition de briller aux yeux de tes proches, d'être reconnu par tes pairs, d'atteindre le sommet du Vallier en 8h, ou de gagner le Brennus (un peu plus d'une fois sur douze).

Il y a donc ces deux grands moteurs qui peuvent aussi s'avérer deux grandes déceptions...
La séduction, celle où tu as joué un jeu, où tu as cherché à conquérir plutôt qu'à donner, à te donner, la séduction où finalement tu ne t'es pas montré toi-même, tu t'es caché derrière un masque pour ne dévoiler qu'une part de toi même (celle que tu crois être la meilleure) voire pire, tu t'es fabriqué un personnage et dans ce mensonge tu t'es enfermé et au fond tu ne sais plus vraiment qui tu es. Sans parler de cette immense déception quand tu voudrais plaire à Julie (tu sais la belle brune du troisième rang) mais que tu n'attires pas le moins du monde son attention, pourtant toi tu ne vois qu'elle et elle, elle ne voit rien.

La séduction... et l'ambition déçue, tu rêvais de Centrale et tu as eu l'N7; tu rêvais d'être à Toulouse pour ton master (et je te comprends) et tu te retrouves à Bordeaux, la loose; tu rêvais du titre pour honorer Guitou et tu te fais battre lamentablement par ceux qui échouent onze fois au pied du Brennus (bon je sais c'est facile ce soir de taper sur les clermontois, mais les toulonnais m'ont fait défaut). Tu vois combien toutes ces ambitions sont bonnes et légitimes et tu vois en même temps combien elles peuvent être destructrices.

Alors que faire ? Que faire de cette ambition, que faire de cette séduction, peut-on vivre sans ? Une vie sans ambition, c'est pas une vie, c'est une vie à ras de terre, une vie qui ne s'élèverait pas, Metro boulot, dodo, la mort lente quoi ! Et une vie sans séduction, ce serait une vie triste, une vie repliée, une vie de solitaire, très peu pour moi.
Alors que faire ? Comme d'habitude te laisser enseigner par la parole de Dieu, celle que Saint Paul adresse aux corinthiens: "mon ambition c'est de plaire au seigneur."

C'est ça qui donne un sens à ta vie, c'est ca qui peut ordonner toute ta vie, lui donner un élan nouveau, "mon ambition c'est de plaire au Seigneur" alors tu te dis que c'est un truc de curé, y a que les futures bonne sœurs qui peuvent vouloir plaire à Dieu.
C'est bon pour elles, c'est vrai, mais c'est bon pour toi, c'est même ce qui pourrait changer toute ta vie de vouloir plaire au Seigneur.

D'une part parce que tu ne peux pas viser plus haut, toutes tes ambitions mondaines te décevront ou risqueraient même de te ruiner si tu t'y abandonnais corps et âme "que sert à l'homme de gagner l'univers s'il vient à perdre son âme", tu veux quoi: réussir tes études ? Et après ? Trouver une gentille épouse ? Avoir un métier, un métier dans lequel tu t'épanouisses ? Et après ? Tu veux travailler plus pour gagner plus, tu veux quoi ? Servir ta paroisse, donner de ton temps, tu veux quoi ? Avoir payé toutes les traites de ta maison et pouvoir peindre en lettres d'or sur le fronton "mon caprice", "mon confort", "père peinard", c'est pas une ambition pour un fils de Dieu, vise haut, vise plus haut, vise mieux, vise Dieu.
Vise Dieu tu vas voir ça ordonnera toute ta vie, c'est ça "être planté dans les parvis du Seigneur" comme dit le psaume, vise Dieu comme on bande un arc, toute ton énergie tendue vers ce but et du coup tout est ordonné à cette seule fin. Et tu constateras que c'est le seul but qui ne t'en fait négliger aucun autre. Cette ambition ordonnera et irriguera toutes tes autres activités. Tu sais combien ton travail peut te détourner de ta famille, ou au contraire combien ta passion de la fête peut te détourner de ton devoir d'état. mais ta passion pour Dieu, ton ambition de plaire au Seigneur ne te détourne, ni de la fête, ni de tes potes, ni de ta famille, ni de ton travail, elle remet tout à sa place, à sa juste place. Cette ambition ne te détourne en rien de tes ambitions terrestres: réussir ta vie, gagner de l'argent, arriver au sommet de ton entreprise, être élu, enseigner tes élèves, bien soigner tes patients, le faire, bien le faire, le faire à fond mais le faire pour toi Seigneur c'est là mon ambition.
Enfin en poursuivant cette ambition tu ne seras jamais déçu. Parce que Dieu ne déçoit pas.
Sois ambitieux, oui, sois ambitieux pour le Seigneur.

Et plait, mais plaît à Dieu plutôt qu'aux hommes, cherche à plaire à Dieu d'abord.
Plait à Dieu qui t'a aimé le premier.
Tu sais combien le regard de celui qui ne t'aime pas, de celui qui te méprise peut te briser. Alors sois plutôt attentif au regard de celui qui t'aime et te connaît. Etre attentif au regard de celui qui t'aime c'est prendre le chemin de la vie et Jésus Christ, t'aime, c'est même lui qui t'aime le plus, qui te connaît le mieux, qui t'entraine le plus haut.
Cherche à plaire à Dieu, écoute-le, regarde-le te regarder, ça ajuste ton attitude par rapport à tout homme, ça te permet d'accorder sa juste importance à chacun.
Et puis tu vas découvrir qu'il y en a autour de toi qui comme toi ont cette grande ambition, cette plus haute ambition de plaire à Dieu plutôt qu'aux hommes, des cœurs tout orientés vers Dieu, des cœurs aimantés par son amour, des cœurs qui comme le tien on découvert le plus grand amour et veulent en vivre, des cœurs qui ont choisis de mettre Dieu en premier. Et là non plus ils ne deviendront pas curé ou bonne sœur (enfin si, il y en a bien quelques uns d'entre vous qui le deviendront) mais ces cœurs là, ils deviendront juste disciples de Jésus Christ.

Et toi fait de ce critère un critère décisif de choix de celui que tu aimeras, de celle à qui tu te donneras, scrutes son cœur et vérifie ? Est ce qu'il a pour ambition de plaire au Seigneur ? Est ce que son plus grand amour c'est le Seigneur? Ose lui poser cette question: est ce que tu aimes Dieu plus que moi ? Alors timidement de peur de te blesser il te répondra: oui, j'aime Dieu plus que toi; et alors il te demandera "et toi est ce que tu l'aimes plus que tu ne m'aimes" et si elle te réponds "oui, mon premier amour c'est le Seigneur, mon ambition c'est de lui plaire", vous vous êtes trouvé, avancez tranquillement ensemble.

Cette ambition magnifique te libère de l'ambition mondaine, de la servitude de ces petites ambitions, de ces ambitions qui te diminuent, qui t'appauvrissent, qui te font miroiter des idoles et qui rétrécissent ton cœur.
Celui dont la seule ambition c'est de gagner de la thune ou de regarder Clermont perdre finale sur finale, celui-là te promet une vie tiédasse. Celle dont l'ambition est de plaire au Seigneur en tout, t'indique le chemin de la vie, de la vie large, de la vie généreuse, de la vie féconde, de la vie en abondance où votre ambition commune sera de plaire au Seigneur, cette ambition vous fera vivre ensemble, regarder ensemble dans la même direction, tournés vers la croix du Christ.
Et puis tu sais bien que tu n'as pas à séduire le Seigneur, il t'aime déjà, tu as seulement à te laisser séduire, à te laisser aimer et à l'aimer.

Alors ce soir à la fin de cette année, demande toi:
Quelle est mon ambition ?
A qui est ce que je veux plaire ?

Mon ambition Seigneur, ma grande ambition, ma seule ambition: te plaire Seigneur.

Abbé d'Artigue

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive