ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

Tu t'es posé la question de savoir ce que ça voulait dire être catholique, être un disciple de Jésus Christ ?
Oui parce que tout le monde n'est pas d'accord sur la définition...
Parce que pour les organismes de sondage techniquement un catholique, enfin un catholique de sondage, c'est un gars baptisé dans l'église catholique, c'est comme ça qu'il y a 66% de personnes qui se déclarent catholiques en France, pas mal non ?


Il y a aussi le catholique sociologique, là un catholique c'est un gars qui va à la messe une fois par mois. Et là ça tombe, y en a plus que 15% à la louche, mais en fait si on creuse un peu, si on affine les chiffres des gars qui vont à la messe presque tous les dimanches y en a que 4,5 % alors autant vous dire que vous qui vous confessez de temps en temps et qui priez tous les jours vous êtes même pas dans les cadres des sondages, là on touche à l'infiniment petit.
Ensuite il y a le catholique d'apparence, alors lui, il va à la messe le dimanche, il donne au denier du culte et au CCFD ou à la Communauté St martin, il fait baptiser ses enfants et les envoie au catéchisme, il invite son curé à déjeuner de temps à autre et, pour les meilleurs, se confesse une fois l'an pour faire ses pâques.
En fait le catholique d'apparence il veux bien être catholique pourvu que ça ne change pas trop sa vie. Oui si on peut s'arranger, si l'évangile ou le pape ne vienne pas trop le contrarier, alors oui il veux bien être catholique, catholique d'apparence.

Mais alors tu ne veux pas être catholique, tu veux juste avoir le vernis d'un catholique: tu vas à la messe, tu achètes un gâteau le dimanche tu fais un signe de croix sur le pain avant le déjeuner (on va quand même pas se risquer à dire un bénédicité).

Bon ben écoute j'ai une mauvaise nouvelle pour toi: c'est que tu n'es pas catholique, tu as beau être là sur ce banc d'église ça ne suffit pas à faire de toi un catholique, tu as beau y être tous les dimanches et peut-être même depuis des années, ça ne suffit pas. Bon j'ai aussi une Bonne Nouvelle: c'est que dorénavant tu vas pouvoir faire la grasse mat le dimanche matin; mais j'ai une seconde Bonne Nouvelle: c'est que les lectures de ce jour te dise ce qu'est un catholique, pas un catholique de sondage, pas un catholique sociologique, pas un catholique d'apparence, mais un catholique d'Evangile.

Les lectures de ce jour te le dise ce que veut dire être catholique, elles te donnent trois pistes pour le devenir.

La première: soit cohérent.
"n'aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité."
Et ça change tout ! Vivre en vérité, être cohérent avec ce que tu crois, avec l'Evangile que tu entends chaque dimanche. "N'aimons pas en parole", il ne s'agit donc pas de parler, d'être une bouche, il ne suffit pas de tout savoir du catéchisme, de faire la morale à tout bout de champ et ensuite de vivre comme un païen, comme si tu n'avais jamais ouvert l'Evangile. Non un catholique d'Evangile commence par se taire puis ensuite il agit. Il se tait, ça veut dire deux choses: il se tait devant son Dieu d'abord, il prie; il se tait devant ses frères, il la ramène pas, il fait pas des leçons de morale à tout bout de champs: "tu devrais faire ceci, ou Jésus il nous dit de faire cela et l'Eglise elle interdit de faire..." Non, tais-toi, tais-toi et agis, sers, sois un homme d'acte et de vérité, un fils de Dieu en somme. Et après s'être tu, après avoir agis, alors seulement il peut parler toujours pas pour faire la morale mais pour dire, pour témoigner de la source de son action, qui est ce qui l'inspire, qui est ce qui l'anime, qui est ce qui coule dans ses veines, sa nourriture, sa boisson, sa vie. Oui parce que ton action elle ne vient pas de toi, laisser à tes seules forces, tu l'as entendu, tu ne peux rien faire "sans moi vous ne pouvez rien faire" rien, vraiment rien, non même pas le début du bien, mais un catholique d'Evangile il est greffé à Dieu par le baptême, greffé à Dieu ça veut dire que c'est la vie de Dieu qui coule dans tes veines, la vie éternelle, la charité même de Dieu qui te fait agir, qui surélève, qui déploie tout le bien que tu désires ardemment faire mais auquel tu ne parviens pas.
Es tu greffé sur le cœur de Dieu ?
Ne t'étonne pas que si tu choisisses de te connecter à autre chose qu'à Dieu, ce soit un autre sang qui coule dans tes veines. Un autre sang ou un autre poison devrais-je dire, à quoi es tu connecté ? Qu'est ce que tu lis, qu'est ce que tu regardes, qu'est ce que tu écoutes ? Tout ça c'est ce qui t'abreuve, ce qui te remplit. Si tu t'abreuves de pornographie, de violence, de mauvaises nouvelles, pire les unes que les autres, si tu lis Gala à longueur de journée et que du coup le soir tu te désespères de ne pas ressembler à ces mannequins photoshopés et tristement clonés, ne t'étonne pas que ta vie soit triste et qu'elle pue la mort, la mort qui se déverse à flot dans ton âme. Oui parce qu'en lui ouvrant tes yeux tu lui ouvres ton âme. Arrête le robinet de mort. Tu as entendu: "Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous", nourris-toi à la source de vie et de joie, nourris-toi de Dieu, connecte-toi à Dieu, nourris-toi de son évangile et de sa vie.

C'est bon mon père vous avez fini avec vos envolées lyriques et pieusardes ?? Oui parce que tout ça c'est des paroles, parce que l'évangile c'est impossible à vivre, c'est beau mais c'est désespérant. Vous avez déjà essayé de pardonner vraiment ? Vous avez déjà essayé de donner votre nécessaire plutôt que votre superflu ? Vous avez essayé de tout donner pour suivre le Christ ? Vous avez essayé de ne pas regarder une femme avec envie ? Vous avez essayé d'aimer vos ennemis ? Vous avez essayé de vous ouvrir généreusement à la vie en respectant votre conjoint sans le mensonge du préservatif ou de la pilule (je parle là pour les gens mariés), vous avez essayé de tendre la joue gauche quand on vous frappait ? Vous avez essayé de vous garder purs et chastes jusqu'au mariage, vous avez essayé de vêtir celui qui était nu, d'accueillir l'étranger comme ton frère, de ne pas rougir de l'Evangile... J'arrêtes là la liste désespérante. Tu veux que je te dise c'est impossible, laissé à tes seules forces c'est absolument impossible, ce serait une espèce d'héroïsme de mauvais aloi. Dieu te le dis et te le répète, "sans moi vous ne pouvez rien faire", bien entendu si tu ne te sers pas des moyens qu'il te donne c'est même pas la peine d'essayer tu n'y arriveras pas, laissé à tes seules forces tu vas au mieux t'enorgueillir de quelques réussites bancales et au pire désespérer de tes échecs "car sans moi vous ne pouvez rien faire" mais le Seigneur te donne tant de moyens pour vivre de sa vie, tant de moyens pour vivre son évangile:

   - l'eucharistie chaque dimanche bien sûr mais même la communion fréquente, quand tu manques de forces ne te vautre pas devant ta télé ou devant internet mais viens à la messe et reçois le pain de vie,
   - La confession, le pardon de tes fautes chaque fois que tu tombes, ne désespère pas de toi en pleurant sur ton péché ou pire en disant qu'il n'existe même pas, ne reste pas à terre mais agenouille-toi, confesse-toi et laisse le Seigneur lui même te relever.
   - La lecture quotidienne de la parole de Dieu qui vient éclairer ta vie et te montrer la route suivre
   - la prière qui te transforme de l'intérieur, la prière personnelle bien sûr et celle de tes frères, ceux qui t'encouragent sur le chemin de sainteté,
   - l'accompagnement de ta mère l'Eglise dans la personne de ses prêtres, de ses consacrés qui sont là comme des pères, comme des frères sur ton chemin. Et parmi eux les premiers, les saints qui te montrent par leur exemple que la sainteté n'est pas un rêve pour enfant mais un chemin concret et exaltant qu'ils ont parcourus et que tu peux emprunter à leur suite.
   - Les retraites, ces temps de pause, de ressourcement dont tu as besoin pour reprendre des forces au milieu de la vie de dingue, la vie à 100 à l'heure que tu mènes.
Tu vois tout ce que le Seigneur t'offre ? "Sans moi vous ne pouvez rien faire", mais avec moi vous pouvez tout faire.
De combien de ces moyens t'es tu servis cette année? Un, deux? Et encore irrégulièrement, alors ne t'étonne pas de ne pas avancer, ne t'étonne pas de la mollesse intérieure qui semble te gagner, de la tristesse ou du doute qui envahisse ta vie.

Tu ne peux pas pardonner si tu n'es pas pardonné et Dieu te pardonne;
Tu ne peux pas aimer si tu ne te laisses pas aimer et Dieu t'aime le premier;
Tu ne peux pas vivre simplement si tu ne te laisses simplifier et Dieu t'émonde;
Tu ne peux pas donner, si tu n'apprends pas à recevoir et ce soir encore Dieu se donne.

Tu n'es pas un catholique de sondage,
Tu ne peux pas être un catholique sociologique,
Tu ne veux pas être un catholique de façade,
Tu veux être un catholique d'Evangile ?
Alors prends les moyens de l'Evangile.

 

Abbé d'Artigue

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive