ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

La grosse cote de ce we c'était la victoire de Lyon sur Toulouse: 7.75 !! Bon ben Lyon s'est rétamé, enfin rétamé ? C'était limite de faire un gros coup pour ceux qui avaient misé sur Lyon, mais bon au final le stade a gagné. Bon y'avait aussi moyen de tirer quelques euros sur Clermont qui battrait le Racing; par contre c'est marrant j'ai eu beau cherché sur tous les sites de paris en ligne, j'ai rien vu sur le match Jésus-Christ contre le démon, ouais c'était un match à domicile pour le démon : dans le désert.

Pourtant c'était une belle affiche de cette journée de championnat: 1er dimanche du carême, Jésus contre Satan, c'est un évènement récurrent chaque année on a le même affrontement et chaque année le démon il croit qu'il a une chance, c'est là qu'on voit qu'il est pas fut fut le démon. Grosse cote que de parier sur le démon, là c'est pas du 7.75 contre un, là c'est du 666 contre 1, ça fait rêver non ? Tu mises un euros et si le démon gagne son combat contre Jésus tu touches non pas trente deniers mais 666 deniers, pas mal non ? Et le démon il y croit (enfin c'est une manière de parler de dire que le démon y croit, le démon il ne croit qu'en lui et de fait il va être très déçu, il est complètement aveugle). Oui parce que si j'ai un conseil à vous donner (conseil de bookmaker), c'est de pas parier sur le démon, même s'il a une grosse cote. Pourquoi ? Parce que le démon il a perdu, il a déjà perdu, il le sait peut-être pas, mais il est mort, il va se faire rétamer par Jésus-Christ, il n'a jamais eu aucune chance dans ce combat. Alors il attend Jésus avec ses petits doigts fourchus en sautillant de partout, autour de lui, comme un vulgaire roquet qui tente de lui mordiller les mollets et Jésus s'avance souverain, royal, paisible, sur de sa victoire.

Et là saint marc est exemplaire de brièveté, trois versets pour une victoire, il ne s'embarrasse même pas de nous montrer le déroulement du combat, comme chez saint Luc et saint Matthieu (eux ils décrivent le combat, les trois round, les différentes tentations), non chez saint Marc ça fait pas un pli: il vient, il gagne et il s'en va. Mais alors pourquoi est ce que Jésus va au désert si il sait qu'il a déjà gagné, est ce que c'est pour humilier le démon ? Non pas tant, il n'y va pas pour lui, il y va pour nous, s'il va au désert affronter le démon c'est pour nous enseigner, parce que le Christ est notre pédagogue notre enseignant, notre coach, c'est lui qui nous dit comment combattre oui parce qu'il y a un truc qui a échappé au démon, à l'esprit malin (et tordu), un truc qui lui échappe toujours d'ailleurs, c'est que Jésus va au désert poussé par l'Esprit et que quand l'Esprit Saint fait quelque chose il ne se trompe jamais, ou plutôt quand tu fais quelque chose poussé par l'Esprit Saint tu es certain de bien faire.
Si Jésus va au désert c'est pour nous instruire des techniques de combat parce qu'il faut bien avouer que nous en face du démon et de ses tentations on est quand même moins vaillant que Jésus et que bien souvent il nous arrive de perdre, c'est d'ailleurs ce qui nous décourage, peut-être justement parce que nous prêtons trop d'attention à nos défauts et pas assez d'attention à la victoire de Jésus. Alors aujourd'hui premier dimanche du carême concentrons-nous sur la victoire, vous allez voir ça fait du bien.

4 points:
* Jésus ne part pas au combat seul, il y va poussé par l'esprit. Toi non plus ne crois pas que tu pourrais remporter le moindre combat contre la tentation avec tes bonnes résolutions et tes petits efforts de carême, non c'est d'abord l'affaire de Dieu et l'esprit t'arme. Ses armes qui sont tes armes c'est la prière et les sacrements: pendant ce carême nourrit toi de Dieu, si tu jeunes simplement comme un exploit contre toi-même, si tu ne te nourris ni de la parole, ni des sacrements tu n'arriveras à rien, au mieux à gonfler ton orgueil (en cas de fausse victoire) ou ton désespoir (en cas de petite défaite).

* Ensuite Jésus a un but: annoncer la Bonne Nouvelle, c'est pour cela qu'il est venu. C'est son but, ce qui oriente toute sa vie et qui lui permet de dire non à toutes les tentations qui se présenteront au long de l'évangile, et il y en aura d'autres, regarde saint Pierre, lui-même tentera de réprimander Jésus quand il lui annonce sa passion, il voudra même l'empêcher d'avancer, de monter à Jérusalem et Jésus le rembarrera "passe derrière moi Satan": il a bien compris que c'était lui et pas Pierre qui voulait le détourner. Pour toi il en va de même, sois fidèle à ce que tu es, sois fidèle à ce que tu crois, sois fidèle à ce qui te tient à cœur, et apprends à dire non avec vigueur, chaque fois que le démon cherchera à te détourner de ce en quoi tu crois, de ce qui a de l'importance pour toi. Et tu as vu, que le démon qui est le menteur sait se déguiser (comme avec pierre) pour te faire tomber, pour t'empêcher d'avancer.

* Profite de ce carême pour découvrir qui tu es vraiment, pas qui on te dit que tu dois être, pas les masques que tu enfiles successivement avec tes potes, ou en soirées, ou même avec tes parents, abandonne ces oripeaux que tu revêts selon les circonstances et qui ne sont pas toi, laisse le seigneur te regarder tel que tu es, laisse-le faire la lumière sur toi, laisse-le te convertir.
Profite de ce carême pour éloigner toutes les idoles et découvrir qui tu es, ce que tu veux pour ta vie et comme disait sainte Catherine de Sienne "pour mettre le feu au monde".
Qui tu es. Tu le découvres dans ce face à face silencieux avec Dieu dans le désert, tu l'approfondis dans l'écoute de la Parole.

* Enfin comme Jésus, nous ne voulons pas fuir le combat à sa suite nous voulons nous y engager, nous savons qu'il se présentera à nous si nous sommes disciples de Jésus. Bien sûr nous avons prié pour obtenir la victoire, mais est ce très conséquent de demander la victoire et de refuser de se battre ? La liberté, ta liberté est au prix de ce combat.

Chaque fois que tu auras un combat à mener pendant ce carême souviens toi qu'il est déjà gagné, il a été gagné une fois pour toute par Jésus Christ, la victoire est acquise, notre chef l'a remportée mais il te reste deux choses à faire: choisir le bon étendard, celui du Christ victorieux, et te battre.

Abbé d'Artigue

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive