ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

Qu'est ce que tu fais là ce soir dans cette église ? Pourquoi est ce que t'es là ? T'es sûr que tu n'as rien de mieux à faire ? Peut être que depuis quelque temps tu sens une sorte de tiédeur gagner ta vie de foi, ta vie spirituelle ? Une sorte de tristesse, de mélancolie, d'inutilité.

Est ce que c'est bien utile de croire en Dieu, peut-être as tu laissé le doute faire son nid dans ton cœur, ce doute qui abime tout, qui ronge tout. Alors quand tu entends saint Paul te dire: "malheur à moi si je n'annonce pas l'évangile", tu te dis qu'il est mignon Paulo, mais que toi t'es à des années lumière de te poser cette question, d'aller évangéliser vu l'état dans lequel tu es. Et que ses menace de malheur, elles te font ni chaud ni froid. Eh bien figure toi que c'est peut être là qu'est la réponse parce qu'au fond il ne s'agit pas d'une menace, il ne s'agit pas d'une mise en garde mais d'un constat: tu es malheureux si tu n'annonces pas l'évangile, tu es malheureux parce que tu n'évangélises pas, et si tu veux retrouver la joie de la foi, c'est simple: annonce l'évangile.

Ou là c'est facile pour Paulo de dire ça, lui il a été cramé par Jésus sur le chemin de Damas et puis Paulo, il connaît pas la situation toulousaine, eh oui Toulouse 2015 c'est une autre paire de manche que Damas 34. Dans vos écoles, vos collèges, vos lycées, à votre travail, dans vos familles même parfois c'est pas toujours facile de dire que nous croyons en Dieu. Alors plutôt que de subir les moqueries, et les sarcasmes on préfère se taire et vivre sa foi en silence, dans une sorte de secret, ou alors éventuellement le dimanche à la daurade, mais passer la porte de l'église, hop je redeviens un catholique underground.
Et de fait nos conversation parle rarement de Dieu, regarde cette semaine combien de fois as tu parlé de Dieu ? En fait on parle rarement des choses profondes, on se contente de parler de la pluie (j'allais dire du beau temps mais ce n'est pas d'actualité), des résultats du stade toulousain ou de l'équipe de France (ce qui n'est pas un mal), des nominés de The voice (ce qui est déjà plus pathologique) et basta ça suffit à notre bonheur. Et nous vivons comme ça en surface de nous même, sans jamais prendre la peine d'aller voir au fond de notre cœur comment ça va. Et ainsi va le monde et on s'en contente, mais avons-nous le droit de nous contenter que le monde aille ainsi ? Je crois que non.

Or tous ici nous sommes catholique, mais qu'est ce à dire au fond ? Est ce parce que nous venons à la messe tout les dimanche que nous sommes catholique ? C'est bien mais pas seulement. Est-ce parce que nous avons au bas mot 5 années de catéchisme derrière nous que nous sommes catholique ? Pas seulement. Est-ce parce que nous sommes baptisés, communiés, confirmés que nous sommes catholique ? C'est mieux mais ça ne suffit pas. Ce qui fait que nous sommes catholique c'est que nous croyons en Jésus-Christ, que nous voulons le suivre, l'imiter, l'annoncer.
Or Jésus-Christ nous invite à rendre témoignage de notre foi, de notre foi en son nom.
Mais vous me direz avons-nous de bonne raison de dire notre foi au monde, les gens s'en foute, ils ont autres choses à faire, ils s'en foutent dans le meilleur des cas et dans le pire des cas on se moquera de nous. Laissez-moi alors vous donner quelques raisons de le faire.

    La première raison c'est parce que Jésus nous l'a demandé et qu'il sait ce qu'il fait. Il ne nous ferait pas faire un truc inutile. Cette raison serait suffisante en elle-même et je pourrais arrêter mon homélie ici, mais je vous voit encore un peu sceptique alors je prolonge avec une deuxième raison.

    Nous devons témoigner de notre foi, non pas tant parce que nous sommes détenteurs de la vérité et que nous devons absolument dire à tout le monde qu'ils se trompent et que s'ils ne nous écoutent pas ils iront en enfer (en fait je dois vous avouer que ce genre de discours n'attire pas grand monde, qu'il aurait même plutôt tendance à les faire fuir), non ! Nous devons témoigner de notre foi parce que nous avons reçu un trésor, le trésor de la foi et que nous devons le partager. La garder pour nous serait un égoïsme. Et puis c'est un trésor d'un genre un peu spécial, plus on en donne plus on en a, c'est comme ça c'est la foi, elle enrichit autant celui qui la donne que celui qui la reçoit.

    Une troisième raison, c'est que la foi, notre foi, se renforce en la disant: si on ne dit jamais à personne en qui l'on croit et ce que l'on croit, on finira par ne plus y croire. Les amoureux (quand je dis amoureux je ne pense pas seulement aux jeunes tourtereaux de 20 ans, je connais des amoureux de 80 ans) le savent, si on ne se dit jamais "je t'aime", si on ne se manifeste pas notre amour par des gestes concrets, l'amour s'étiole et petit à petit on finit par l'oublier. Il en va de même pour la foi, si vous ne dites jamais votre foi, vous finirez par oublier celui en qui vous croyez, si par contre vous la dites paisiblement, elle ne cessera de croître et avec elle votre joie.

    Une dernière raison de dire notre foi au monde, c'est parce que le monde l'attend et parce qu'il en a besoin, vous avez entendu dans l'évangile "tout le monde t'attend", tout le monde attend Jésus, oui il y a au fond du cœur de chaque Homme un désir profond d'aimer et de croire en quelqu'un, et ce ne sont malheureusement pas les chansonnettes de Beyoncé qui combleront notre cœur, pas plus que les réflexions profondes de Hanouna, ou de Nicolas Bedos, non les idoles modernes que nous propose la télé, elles passent, elles cassent, elles lassent. Alors on continue à chercher, sans succès, parce que comme dit saint Augustin, "tu nous as fait pour toi seigneur et notre cœur est sans repos tant qu'il ne t'a pas trouvé". Mais si vous ne leur présentez jamais Notre Seigneur Jésus-Christ qui le fera ?

Mais là je vous sens encore un brin sceptique, vous vous dites : "je ne saurai jamais faire et puis je serai ridicule, qu'est ce qu'on va penser de moi et puis c'est tellement personnel ces choses là et puis je ne voudrai pas déranger". Mais vous n'êtes pas seul, c'est Dieu lui-même qui vous inspirera les mots et les attitudes justes, c'est lui qui vous précède, qui vous accompagne et qui vous suit, en gros il prépare le terrain, il vous souffle à l'oreille (l'oreille du cœur j'entend) les mots justes, et il assure le service après vente.

Et maintenant question de méthode... Est ce qu'il faut se mettre sur une caisse au milieu de la place du capitole et brandir une Bible, est ce qu'il faut monter à la tribune dans le grand amphi de la fac et hurler : "convertissez vous bandes de païens" ? Est ce qu'il faut faire la morale à tout bout de champ dès que quelqu'un vous semble s'éloigner du droit chemin et lui dire "regarde moi, regarde comme je suis bien et fais comme moi."? Non aucune de ces méthodes, mieux vaut faire ce qu'a fait Jésus-Christ, ce qu'ont fait les apôtres, ce qu'ont fait les saints de tout les temps, ils se sont mis à l'écart pour prier, demandant que Dieu remplisse leur cœur de foi d'espérance et de charité, ils ont vécu parmi les Hommes, leur frères, se faisant tout, à tous offrant cette foi, cette espérance et cette charité, à ceux qui avaient soif, à ceux qui en manquaient et ensuite seulement ils ont annoncé celui qui en est la source: Jésus-Christ.
A leur suite ne craignons pas d'annoncer Jésus-Christ parce qu'il donne le bonheur, soyons fier de notre foi parce qu'elle nous indique le chemin, et n'hésitons pas à remonter régulièrement à la source, de prier Jésus-Christ, pour que par notre intermédiaire le monde reçoive la paix, la joie et l'amour qu'il réclame à cor et à cri.
Annoncez Jésus-Christ parce que si vous ne le faites pas personne ne le fera à votre place,
faites-le parce qu'aujourd'hui la bouche et les mains de Jésus-Christ c'est vous,
faites-le parce que si vous vous taisez c'est la foi, l'espérance et la charité qui se tairont et notre monde en a trop besoin.

Amen.

Abbé d'Artigue

 

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive