ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

Vous avez entendu comme moi. Jésus est entré dans la synagogue, le jour consacré au Seigneur. Il a alors enseigné, et ceux qui était là ont reconnu la force de sa prédication : "Il enseignait en homme qui a autorité.". Jusque-là, tout allait bien. Et là, un esprit mauvais lui dit : "Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ?". Alors là, grosse question ! Mais qu'est-ce qu'il faisait là ? Pourquoi y avait-il un esprit impur, ou plus simplement un démon, au milieu de l'assemblée du Seigneur, dans le lieu où l'on proclamait la Parole de Dieu, dans le lieu où on priait Dieu ?

Et ne disons pas que c'est parce que, dans la synagogue, on ne connaît pas vraiment Dieu. Quand Jésus va à la synagogue, il montre par là son respect à cette institution et son attachement à ceux qui la fréquentent. Ensuite, cela fait déjà un bout de temps que c'est Jésus qui parle : la Parole de Dieu est là, en personne, dans cette synagogue. L'homme tourmenté par l'esprit impur est juste à côté, à un ou deux mètres de lui, et il n'a pas bronché jusque-là.

Alors, qu'est-ce que faisait un démon-là ? Pourquoi n'est-il pas parti, simplement à la vue de Jésus, ou au moins quand Jésus a commencé de parler ? Si tu cherches la réponse, cherche en fait en toi. Toi, tu n'es pas une simple synagogue, mais par le baptême, tu es devenu temple du Seigneur, temple de la Trinité tout entière. Tu es devenu un autre Christ. Le Christ est vraiment présent en toi. Par l'eucharistie que tu reçois régulièrement, le Christ grandit en toi, tu deviens vraiment le corps du Christ. Et pourtant, parfois, tu écoutes la voix de l'Adversaire. Tu connais bien certains passages de la parole de Dieu, tu l'entends même peut-être régulièrement, mais elle ne porte pas pleinement de fruits. Tu ne te nourris pas toujours de la parole de Dieu, tu préfères parfois t'en détourner : ça s'appelle le péché. Par exemple, cela peut arriver, à 18h15, juste avant la messe du dimanche soir, tu entends cette voix : "tu es trop fatigué ce soir, tu as trop de travail, ne vas pas à la Daurade, sinon tu seras en retard, tu vas rentrer trop tard, et demain tu auras des ennuis !" ou alors : "tu as besoin de détente, sors plutôt t'amuser, oublies Dieu !". Donc, même dans ton propre cœur, tu laisses le démon faire retentir sa voix.
Ne pense pas que cela est exceptionnel. Quand saint Paul va décrire la vie chrétienne, il ne va d'ailleurs pas dire autre chose : "Nous ne luttons pas contre des êtres de sang et de chair, mais contre les Dominateurs de ce monde de ténèbres, les Principautés, les Souverainetés, les esprits du mal qui sont dans les régions célestes. Pour cela, prenez l'équipement de combat donné par Dieu ; ainsi, vous pourrez résister quand viendra le jour du malheur, et tout mettre en œuvre pour tenir bon." (Ep 6, 12-13)
Alors, si cela arrive, et cela arrive, regarde ce que fait le Christ. Il ne commence pas par chercher un terrain d'entente avec cet esprit impur. Jésus ne commence pas par négocier : "Bon voilà ! On va partager le temps de parole à 50-50. Tu dis quelque chose, mais n'en dit pas trop, et moi je ne serai pas trop méchant avec toi." L'évangile nous dit : "Jésus l'interpella vivement : Tais-toi ! Sors de cet homme." Donc, la première chose à faire, est de faire taire cette voix, et pour cela, faire retentir en toi les paroles de Jésus, car c'est la parole qui a autorité. Ce n'est pas ta force qui te permettra de lutter, mais la parole même de Dieu présent en toi. Si tu as une tentation dans n'importe quel domaine, comme vouloir se mettre en colère et devenir violent, ou vouloir tout abandonner par découragement, commence par laisser résonner en toi la parole de Dieu. Dis un « Notre Père », confie-toi à la prière de la Vierge Marie, ouvre l'Évangile. Je sais, dans ces moments-là, on n'a pas envie de le faire, car, dans ces moments-là, l'esprit mauvais n'a pas envie qu'on se tourne vers Dieu, et il nous donne plein d'arguments en sens contraire. Mais essaie ! Alors, tu verras, l'esprit impur s'enfuira loin de toi. Même si tu étais tenté depuis quelques temps, la tentation s'atténuera ou même disparaîtra. Peut-être tu tomberas quand même, mais tu verras, tu te relèveras aussitôt. Tu te rendras vite compte que seule la vie avec Dieu vaut la peine d'être vécu.

Allez, allons encore un peu plus loin. Peut-être que, dans certains moments comme cela, tu n'auras pas envie d'essayer. Peut-être que tu n'y penseras pas. Alors sache que même si tu es tombé, non pas une fois, deux fois, mais plein de fois, même si tu t'es laissé attirer loin de la présence de Dieu, le Christ vient encore pour toi. Il peut entrer en toi comme il est entré dans cette synagogue. Il n'a pas attendu que l'esprit mauvais soit parti pour venir, mais sa venue l'a fait partir. Viens le rencontrer, dans sa parole ; viens le rencontrer dans le sacrement du pardon, la confession. Avec le recul, tu verras que le seul qui veut réellement te perdre, ce n'est pas Jésus – comme le disait l'esprit impur dans la synagogue –, mais c'est justement le démon. Jésus, lui, te sauve, te relève, te permet de vivre pleinement, et chaque chose en totalité. Avec lui, tu seras vainqueur.

Frère François

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive