ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

Dieu qui franchit les frontières pour rejoindre l'Homme ; nous pouvons avoir peur de cette nouvelle ; ou nous pouvons nous en réjouir, et nous offrir à notre tour.

 

1. Dieu franchit les frontières pour rejoindre l'Homme

Il y a quelque chose d'encore plus étrange. Si les mages découvrent le roi des juifs qui vient de naître en regardant les étoiles, c'est donc grâce une sorte d'astrologie qu'ils l'ont découvert. Une forme de divination, de magie. Des gens qui pratiquent exactement ce qui, pour un juif, est l'horreur. Quand on est juif, on ne regarde pas les étoiles pour découvrir l'avenir ou chercher des présages, c'est de la superstition, c'est une manière de prendre le pouvoir sur les choses sacrées. Bref, on ne fait pas ça.

« On ne trouvera chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui scrute les présages, ou pratique astrologie, incantation, enchantement, personne qui use de magie, interroge les spectres et les esprits, ou consulte les morts. Car quiconque fait cela est en abomination pour le Seigneur, et c'est à cause de telles abominations que le Seigneur ton Dieu dépossède les nations devant toi. » (Dt 18)

Ainsi, des étrangers sont venus de loin... grâce à un genre de savoir que tout l'Ancien Testament réprouve...et pourtant, cette fois, ça a marché ! Cette fois, le vrai Dieu a accepté de se faire connaître aux païens dans leur propre langage, il a même accepté de rentrer dans leur fausse conception du monde, pour qu'ils viennent au vrai Dieu.
Les mages sont rejoints là où ils sont : leur vie a consisté à scruter les astres pour y lire des signes ; et là, Dieu leur donne un signe qui les met dans une grande joie, une joie telle qu'ils feront des centaines de kilomètres pour la rejoindre.
Les pères de l'Eglise appelaient cela la condescendance de Dieu

Et ce peut être aussi la première question de cette fête pour nous: dans quels lieux inhabituels Dieu nous parle-t-il déjà ? Où se lèvent les étoiles que nous ne savons pas lire ?

Dans notre vie d'abord ! Il peut y avoir des lieux bien éloignés de Dieu ; comment Dieu s'y fait-il reconnaître à moi ? Quelle étoile se lève au fond de moi-même, pour me promettre une joie qui me dit que Dieu est là, et me mettre en route pour aller le chercher davantage ?

Et dans mon rapport avec ceux qui ne sont pas chrétiens... ils font des trucs dont j'ai appris, comme chrétien, à me défier...et c'est très bien ! Mais, dans leur vie telle qu'elle est, quelles sont leurs petites où leurs grandes étoiles ? Ces choses à travers lesquelles Dieu leur parle déjà, pour qu'un jour ils viennent nous voir et nous demandent « parle moi de ton Dieu que je sens naître en moi ? »

2. Nous pouvons avoir peur de cette nouvelle.

Les mages viennent voir le roi des juifs, mais à l'époque, cela fait cinq siècles qu'il n'y a plus vraiment de roi des juifs. Hérode est un roi fantoche, à la solde des romains ; et il a peur pour son trône parce que beaucoup considèrent qu'il n'est pas vraiment juif. Mais de toute façon, il n'est que le roitelet d'un protectorat.

La bonne nouvelle de la naissance du roi des juifs n'est pas une bonne nouvelle pour lui. Il frémit d'angoisse. Des étrangers venus de nulle part viennent annoncer la naissance du roi des juifs... mais c'est lui, le roi des juifs ! Certes, il fait bonne figure face au mage, mais l'ange les avertira, et la suite de l'évangile nous révélera, que ses intentions sont meurtrières : il fera mettre à mort tous les petits garçons de moins de deux ans de la région de Bethléem, dans l'espoir de tuer Jésus au passage. Le drame d'Hérode, c'est qu'il est tellement attaché à son trône, à son pouvoir – son pouvoir misérable, il n'est qu'un jouet entre les mains des romains – qu'il ne peut pas se réjouir. Ce petit enfant qui signifie dans sa personne la réconciliation entre les païens et les juifs, Hérode ne peut pas le voir venir sans être tétanisé par la peur, et rempli de violence.
Comment une vraie bonne nouvelle pour les autres peut-elle être une mauvaise nouvelle pour moi ? Et pourtant, c'est bien ainsi que souvent nous fonctionnons. Cela s'appelle la jalousie, et c'est terrible. Un autre réussit, cela veut dire que je vais échouer. Un autre trouve le grand amour, toujours pas moi, je suis maudit... La jalousie, c'est l'impossibilité d'entrer dans la joie qui est donnée à un autre.

Alors nous ne sommes pas des Hérode en puissance. Pas parce que nous sommes meilleurs que lui, juste parce que nous ne sommes pas rois. Mais nous pouvons nous demander : qu'est ce qui m'empêche de me réjouir de la venue de Dieu ; qu'est ce qui m'empêche de me réjouir de la joie des autres ? Qu'est ce qui me met dans la tristesse, dans la jalousie, dans la violence intérieure ? Dans le désir, sinon de tuer, du moins de tuer en paroles ? Et à partir de là, en ce début d'année, humblement, reconnaître tout cela devant Dieu, et lui demander son aide et sa joie.

3. Les mages, eux, n'ont pas eu peur, même de venir en terre étrangère.

De joie, ils ont préparé pour l'offrir, ce qu'ils ont de meilleur : Les mages offrent l'or, l'encens, la myrrhe.
L'or : le signe du roi, le métal précieux ; signe de richesse et aussi d'éternité, parce que l'or ne s'oxyde pas.
L'encens : ce parfum qu'on ne brûle que devant Dieu, et que la liturgie chrétienne a adopté pour tous les lieux où la présence de Dieu se manifeste ;
La myhrre : cet autre parfum précieux : c'est le parfum de l'amoureuse, nous dit le Cantique ; c'est aussi un composant des aromates dont on se sert pour embaumer le corps d'un défunt : mais il n'y a pas là de contradiction : le Cantique des Cantiques nous dit que l'amour est fort comme la mort.
Ainsi les mages offrent au petit enfant ce qu'on offre à un roi, ce qu'on offre à Dieu, et ce qu'on offre dans un geste amoureux. Et moi, qu'est-ce que j'ai de plus beau, que je puisse offrir au Seigneur Jésus en ce début d'année ?
Réjouis toi Jérusalem, la lumière s'est levée sur toi.

Père Degoul

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive