ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

"Et ce soir c'est spéciale dédicace à la basilique St jean de Latran !! Big up à François et tous ses potes en robes rouges !! Vous me faites doucement rigolez les catholiques à célébrer la dédicace de saint Jean de Latran , c'est quoi ça la dédicace de la cathédrale du pape, « la mère de toute les églises », ça me fait rêver !! Vous savez quoi dans votre dédicace, y'a à peu prés tout ce que je déteste dans votre religion, la compil' : le Pape, l'Eglise et la cathédrale rutilante, dégoulinante de richesses, insulte aux pauvres et aux crevards.

Eh ben vous savez ce que j'en pense moi du Pape et de sa cathédrale et de l'Eglise en générale : c'est moisi, c'est pourri, c'est vieux, c'est périmé, ça pue le renfermé ! Je vais même un peu plus loin: je crois que c'est lui qui est à l'origine de tout les dérapages. Et l'Eglise avec son or, sa puissance, ses indulgences, son inquisition, ses croisades (ah oui parce que quand on est parti dans la litanie des reproches autant tout y mettre, on n'est plus à un amalgame prés, je reprends) son prosélytisme, ses Papes mariés, ses Papes qui veulent pas se marier (on n'est pas à une contradiction prés non plus) enfin tout ça"
"C'est bon t'as fini ?"
"Non pas tout à fait", parce que le jeune gars qui m'a servi tout ça, eh ben c'est pas un mauvais gars, c'est même un gars qui lit la Bible (enfin qui me dit qu'il lit la Bible) et il ajoutait d'ailleurs : "Encore croire en Dieu ou en l'Evangile ça je dis pas, d'ailleurs je crois en Dieu, et j'aime bien l'Evangile, sa philosophie, ses valeurs, son humanisme, mais alors l'Eglise et le Pape, là je peux pas ! Vous avez vu ce qu'ils ont fait de la Bible en 2000 ans, vous avez vu toutes les compromissions, toutes les trahison de l'Évangile ? Le jour où un catholique (et le Pape le premier) vivra vraiment l'Evangile, là je voudrais bien commencer à y croire. En attendant je me casse de vos églises, de votre basilique saint Jean de Latran et je vais respirer dehors."

Vous en connaissez des tonnes de vos potes qui pensent ça, et peut être même que vous aussi vous pensez un peu ça : que ce serait tellement plus facile de croire s'il n'y avait pas de Pape et pas d'Eglise. Que la lourdeur, c'est de là que ça vient et qu'il suffirait en fait de s'en débarrasser, pour être plus vrai, plus authentique, plus libre. "Moi ce que je veux (reprend mon critique de tout à l'heure) c'est l'Evangile et lui seul, sans l'Eglise, sans le Pape : ça m'apporte rien."
"Mais au fait qui est ce qui te le donne l'Evangile, comment est ce que tu l'as reçu ? Il est tombé du ciel ?" Non il n'est pas tombé du ciel l'Evangile: il t'a été transmis par l'Eglise, oralement d'abord, ce sont les apôtres qui ont transmis la parole qu'ils avaient entendu de la bouche de Jésus Christ, puis ils l'ont mis par écrit et il s'est transmis dans l'Eglise de génération en génération et c'est parce que l'Eglise me le transmet que je crois que cet Evangile c'est bien celui que Jésus à voulu me transmettre. S'il venait d'ailleurs, quelle assurance aurais-je qu'il n'ait pas été falsifié, enrichi ou plutôt appauvri de mille corruptions, de mille interprétations toutes plus humaines les unes que les autres. Tu le sais bien, quand tu le lis seul l'Evangile, qui te dis que tu vas pas te tromper dans l'interprétation, que tu ne vas pas te faire un petit Evangile à ta sauce, un Jésus à ta convenance, à ta taille. C'est l'Eglise qui te sauve de l'étroitesse d'esprit, c'est l'Eglise qui t'arrache à l'individualisme en t'obligeant à accepter tes frères, en t'offrant l'Evangile pas comme tu l'entends mais comme Jésus l'a annoncé et riche d'un approfondissement de 20 siècles.

"Bon d'accord mon Père pour l'Evangile, vous m'avez convaincu, mais pour l'Église ? Moi je veux bien de l'Eglise mais alors je veux une Eglise toute spirituelle, débarrassée de tout ses oripeaux, de toute son infrastructure et surtout du Pape, et de son infaillibilité (ça ça sent trop le pouvoir temporel)."
Une église spirituelle, voyons-ça ? Une église spirituelle ça doit être une église débarrassée des Hommes, oui tu sais, ces trucs un peu lourdauds, tellement imparfaits, tellement pécheurs, t'as raison ce serait tellement beau une Eglise juste spirituelle, une Eglise rêvée... : une église vide en somme ! Aujourd'hui ce que nous célébrons c'est exactement l'opposé. Nous ne célébrons pas une Eglise spirituelle et désincarnée. Nous célébrons une Eglise incarnée, une Eglise d'Hommes, une Eglise de pécheurs et à la tête de laquelle se trouve un pêcheur comme nous tous : Le pape François, le successeur de Pierre, dont le siège se trouve non pas dans les nuages mais à Rome, à saint Jean de Latran, c'est là bas la cathédrale du pape. C'est là bas parce que c'est là bas qu'est mort saint Pierre, pour témoigner de sa foi en Jésus Christ et que c'est à lui, à Pierre, que Jésus à dit « tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise » (Mt 16.18) Vous croyez qu'il aurait dit à saint Pierre: "Je te choisis toi pour les quelques années qui te restent à vivre, mais pour les générations suivantes (nous en fait) elles se brossent, elles se débrouillent toutes seules". Non, Jésus a voulu Pierre et tous ses successeurs pour que son message soit gardé et répandu à travers les âges.

Nous ne célébrons pas l'Eglise de nos rêves, mais l'Eglise telle que le Christ l'a voulue avec les douze clampins qu'il avait choisi pour en être les colonnes, l'Eglise semper reformanda, toujours à réformer. Jamais l'Eglise ne s'est crue parfaite, et jamais elle ne le croira, elle sait trop que cette perfection appartient à Dieu seul, elle sait trop bien que c'est de Lui que nous la recevons. Elle se sait cabossée et sa beauté vient de ses limites, limites abandonnées à Dieu, comblées par Lui, sauvée par Lui, Lui seul.
Nous ne célébrons pas une unité en rêve mais une unité autour d'un homme choisi par le Christ lui-même : Pierre et ses successeurs, Pierre qui est le signe visible de l'unité. Encore une fois, pas une unité en parole, mais une unité concrète, autour de Pierre, parce que c'est pour lui que Jésus à prié, c'est à lui que Jésus à demandé de confirmer ses frères dans la foi. (Lc 22.32)
C'est peut être contraignant d'avoir Pierre, oui c'est contraignant en un sens, contraignant et libérant: contraignant comme un tuteur nous contraint à monter, à monter haut et à ne pas nous perdre, à ne pas nous épuiser en horizontalité, comme ces arbres qui ne poussent jamais vers le ciel, contraignant, mais c'est lui le garant infaillible de l'unité, regardez tout ceux qui se sont séparés de lui, ils vont de division en division, vers l'éparpillement à l'infini.

"Tiens puisque vous y venez à l'infaillibilité ; là aussi ça me fait bien marrer votre infaillibilité, c'est juste pas possible qu'il soit infaillible le Pape, même s'il est trop fort, il est pas infaillible, c'est le propre de Dieu de ne pas se tromper."
De fait t'as raison le Pape n'est pas toujours infaillible: il ne l'est que quand il parle en matière de foi et de mœurs. Mais par exemple j'ai entendu dire que hier il avait pronostiqué la victoire du RCT et la défaite du stade toulousain, tu vois bien qu'il est pas infaillible et quand il raconte une blague, il est pas infailliblement drôle, si elle est nulle sa blague ne te sens pas obligé de te marrer juste parce que c'est le Pape et que t'es catholique, tu seras pas excommunié pour autant. Par contre s'il te dit que Jésus Christ est le fils de Dieu, ou bien s'il te dit que l'euthanasie est un crime, là, si tu veux être catholique tu dois le suivre, le suivre ou te séparer de lui et de l'Eglise et quitter le chemin du Christ, le chemin que Dieu a voulu pour ses fils, le quitter en prenant le risque immense de te perdre. Quiconque veut la présence de Jésus-Christ dans l'humanité ne peut la trouver contre l'Eglise, mais seulement en elle. La foi est ecclésiale ou elle n'est pas.

Aujourd'hui il est de bon ton de déprécier le Pape et l'Eglise, il est de bon ton de se moquer d'elle, il est de bon ton de lui cracher dessus, ça donne l'impression d'être un esprit fort et indépendant.
L'Eglise est ta mère ! C'est d'elle que tu as tout appris et c'est elle qui continue à te le transmettre, c'est elle qui te transmet Jésus Christ dans son évangile, c'est elle qui te transmet la vie de Dieu dans ses sacrements.
C'est elle cette Mère chaste, qui te donne et te conserve une foi toujours intègre, qu'aucune décadence humaine, aucun affadissement spirituel, si profond qu'il soit, n'atteint jamais.
C'est elle, cette Mère féconde, qui ne cesse de te donner de nouveaux frères.
C'est elle cette Mère universelle, qui a soin de tous, des petits comme des grands, des ignorants et des savants, de l'humble peuple des paroisses comme du troupeau choisi des âmes consacrées.
C'est elle cette Mère vénérable, qui te transmet l'héritage des siècles et tire pour toi de son trésor les choses anciennes et les nouvelles.
C'est elle cette Mère patiente, qui recommence toujours, sans se lasser, son œuvre de lente éducation et reprend, un à un, les fils de l'unité que nous, ses enfants, déchirons toujours.
C'est elle cette Mère attentive, qui te protège contre l'Ennemi qui rôde autour de toi cherchant sa proie.
C'est elle cette Mère aimante, qui ne te replie jamais sur elle mais te lance à la rencontre du Dieu qui est tout Amour.
C'est elle cette Mère ardente, qui met dans ton, cœur un feu brûlant et t'envoie partout en messager de Jésus-Christ.
C'est elle cette Mère sage, qui t'évite les excès sectaires, les enthousiasmes trompeurs suivis de douloureux revirements; elle t'apprend à aimer tout ce qui est bon, tout ce qui est vrai, tout ce qui est juste, à ne rien rejeter qui n'ait été éprouvé.
C'est elle cette Mère forte, qui t'exhorte à combattre et à témoigner pour le Christ...
L'Eglise est ta mère et l'on ne crache pas sur sa mère, on l'aime.

Abbé d'Artigue

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive