ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

"La croix glorieuse ? Eh les Catho faut sortir un peu, on vous a trop bourré le crâne avec ça; eh les gars faut arrêter, la croix c'est pas glorieux du tout, la croix c'est la honte, c'est l'abomination ! Tu te rends compte de ce que tu portes, de votre symbole marketing, un truc qui est le signe de la défaite. Tu m'étonnes que les catholiques soient vus comme des loosers, ils vénèrent un gars qui a fini pendu sur une croix, comme looser je connais que les supporters du stade toulousains qui dépassent les catholiques."


Alors c'est sûr si pour toi la croix est le signe de la défaite, arrache-la tout de suite. Il y a deux raisons d'arracher la croix de ton cou : si tu crois que c'est le signe d'un looser et si tu crois que c'est une décoration: « Elle est trop mignonne ta petite croix, où est ce que tu l'as achetée ? ». « Elle est mignonne » ? Non elle n'est pas mignonne, elle est belle. Elle n'est pas "petite" non plus, elle est immense, immense depuis que le Christ a été fixé dessus. Oui si tu y vois une défaite arrache-la.
Si tu y vois un vulgaire pendentif, que tu changes selon les saisons ou les humeurs : lundi un dauphin, mardi un ange, mercredi la croix et jeudi une dent de requin; arrache-la !

Mais si tu y vois un paradoxe, garde-la, car la croix est paradoxale comme tant d'autre chose de notre foi, oui le paradoxe ce que tu ne comprends pas immédiatement, mais qui t'invite plus loin, plus profond, plus haut. Et la croix du Christ est un paradoxe, une signe de contradiction et un signe de scandale. Jusqu'au Christ, la croix était un instrument de torture mais le Christ renverse tout, le Christ transforme tout: du signe de la défaite il fait un signe de victoire. Mais plus encore car la croix est glorieuse, la croix est le signe de la victoire, de la victoire définitive, car aujourd'hui la croix est vide et le Christ est ressuscité, vainqueur du mal.
Mais c'est aussi le signe de l'amour, celui de l'amour qui se donne et c'est en ça qu'elle est glorieuse. La croix comme signe de l'amour qui va jusqu'au bout.
Alors bien sûr, si tu crois que l'amour c'est juste des sentiments, ton cœur qui bat la chamade, des frissons dans le dos... en fait si tu crois à l'amour comme une collégienne, alors reste a l'âge du collège et ne grandis pas, continue à écrire le nom de celle que tu aimes sur ton agenda avec des petits cœurs en rose, tout doux, tout mièvre. Ce que la croix te révèle c'est que l'amour est rouge, rouge feu, rouge sang, que l'amour c'est un cœur certainement mais avec une croix plantée dedans. Que l'amour va jusqu'au bout, que l'amour donne tout. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

Porte la croix comme ta fierté la plus grande, comme ton identité,
Porte-la autour du cou pour qu'elle cogne contre ton cœur jour et nuit, pour qu'elle cogne jusqu'à s'y planter profondément, jusqu'à s'y enraciner,
Porte-la pour que jamais tu n'oublies ce que le Christ a fait pour toi,
Porte-la fièrement pour qu'elle t'enseigne ce que veut dire "aimer",
Porte-la pour que jamais tu n'oublies, que la croix du seigneur est notre seule fierté,
Porte-la et quand tu doutes, touche-la, porte la main a ton cœur.
Quand tu es tenté, porte-la à tes lèvres et embrasse-la,
Quand tu n'as pas de temps pour prier, regarde-la une seconde,
Quand tu es perdu, tourne ton regard vers la croix,
Porte-la.

D'ailleurs ce n'est pas tant toi qui portera cette croix, ce n'est pas toi qui porte le Christ, c'est lui qui te portera.

 

Abbé d'Artigue

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive