ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

Sur le terrain au challenge des cathédrales, comme dans le top 14 tu vois un peu de tout comme équipes.
T'en a ils arrivent en début de saison avec des grosses individualités, une ou deux stars (et sir Johnny par ci et Wilko I par là ! Tu me diras que c'est bon pour l'humilité des 14 autres), des stars qui vont briller. T'as tout le jeu qui tournent autour d'elles et tous les autres, ils sont dans la pénombre. Et dès que ça commence à être un peu chaud, on ne se repose plus que sur eux (le pied en or), grosse pression ! Et gros manque d'humilité aussi.


T'en a d'autre où y'a pas de star, mais y'a pas non plus d'unité. Sur les déblayages le seconde latte, il arrive tout seul comme pour aller aux champignons du coup: pas d'efficacité et surtout il se fait désosser. T'as de belles percées mais personne au soutien, t'as de belles prises en touche, ça monte haut mais à la redescente y'a personne pour protéger et le pauvre gars il a beau faire 1.98 mètres et 117 kilos ben, il se fait découper.
T'en as ils sont venus pour se marrer en oubliant le but: le but les gars c'est pas de prendre le soleil, c'est de gagner ! La victoire, y'a que ça qui compte (attention les gars pas n'importe quelle victoire, y'a pas mal de victoires et ce soir je pourrai même dire qu'il n'y a qu'un seul bouclier mais pas mal de gagnants, des victoires différentes).
T'en a, ils sentent bien qu'ils ont aucune chance. Du coup ils se mettent à prier, ils deviennent même très pieux, d'autant plus fervents qu'ils ont moins de chance de gagner, alors ils se disent autant mettre Dieu de notre côté...
T'en as un peu orgueilleux: ils se disent "je ne dois rien à personne d'autre qu'à moi", bof...
T'as d'autres équipes: y'a de la générosité, y'a de l'envie, de la gnaque, du physique et... pas un gramme de stratégie, alors ça s'envoie et ça s'épuise à courir dans tout les sens, à se consommer de partout. Là tu tiens une mi-temps et tu t'écroules, en seconde tu te fais percer, c'est journée portes ouvertes !
T'en as ils ont 700 bornes dans les pattes, ils sont courts physiquement, du coup sous le gros soleil occitan, le dimanche c'est plus dur: manque de lucidité, manque de fraîcheur, on oublie les consignes qu'on s'était donné à l'entraînement et là ça se disloque.
T'en as prudents, ils ont vu que a priori ça passerait pas, du coup ils se sont concentrés sur le ventriglisse ou sur le trophée du meilleur blessé. Et là ils ont tout donné, en se disant "bon ben faut être réaliste, vu la taille de nos mollets et notre puissance de feu, on revient dans deux ans après avoir soulevé un peu de fonte.".

Hop la ! J'en vois deux au fond qui discutent... vous aimez pas le rugby ?
"Ben écoutez monsieur l'abbé, nous on nous avait vendu un week end de Pentecôte dans un cadre catholique alors déjà qu'on trouvait que le week end était un peu léger en spiritualité... mais si en plus le curé au moment de la messe il se prend pour Vincent Moscato à nous débrieffer le match, ben écoutez il nous manque plus que Isabelle Iturburru, on vous installe deux fauteuil devant l'autel et vous nous faites "jour de rugby" sur canal. Non mais c'est un scandale, remboursez ! Eh c'est quoi la blague, oh le curé tu vas nous parler de la Pentecôte un peu ??"
Eh mais les gars ça fait 10 minutes que je ne vous parle que de ça, de la Pentecôte, de l'Esprit Saint, de l'action du Saint Esprit dans ton âme, de l'Esprit Saint qui es ton coach.
À ton avis pourquoi ces équipes elle tiennent pas la route ? Parce qu'elles ont pas de coach !
L'entraîneur il ne fait rien à ta place mais sans lui tu ne fais rien d'efficace. L'Esprit Saint il ne fait rien à ta place mais sans lui tu ne fais rien, rien d'efficace.
Le coach, il se tient sur le bord du terrain, c'est lui qui a de la hauteur, du recul, celle que tu ne peux pas avoir quand tu es à fond la tête dans les rucks. Alors il te conseille il te replace, il t'aide à moins te consommer.
Le coach quand il voit que tu es dans le rouge, il t'envoie te reposer.
Le coach quand il voit que la stratégie bat de l'aile, tu sais celle qu'il avait mis en place à l'entraînement, celle que vous aviez répété des dizaines de fois et chaque fois c'était plus facile et chaque fois ça passait un peu mieux, ces combinaisons léchées, ces placements: "le 6 qui protège toujours le petit côté, le 8 au soutien".
Le coach qui du bord de la touche t'encourage toujours, te recarde parfois.
Le coach qui fait d'un groupe de joueurs qui ne se connaissaient pas trop, qui n'avaient jamais joué ensemble, celui qui te change tout ça en une équipe. Le passage de la masse d'individus à l'équipe, c'est le boulot du coach.
Le coach qui était avec toi à l'entraînement qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il grêle, et qui est encore avec toi quand ça devient chaud, celui qui n'abandonne jamais.

Mais sur le terrain c'est toi, celui qui embrasse la terre de France c'est toi, au combat c'est toi... et lui avec toi.
En ben ton coach et l'Esprit Saint: même combat !
L'Esprit Saint il ne fait rien à ta place mais sans lui tu ne fais rien, rien d'efficace. Tu t'excites, tu t'agites, tu t'épuises mais tu n'avances pas. Et pas seulement sur le terrain mais dans la vie, ta vie.
Alors oui c'est bien de jouer au rugby, c'est bien de réussir son match, c'est bien de remporter la victoire mais c'est trop court comme ambition, Dieu veut plus pour toi, Dieu veut mieux pour toi, Dieu veut davantage pour toi: il ne veut pas une couronne qui se flétrisse, il veut que tu réussisses ta vie, il veut que tu aies part à sa victoire, la victoire définitive.
Alors ce jour de Pentecôte, écoute l'Esprit Saint, écoute le coach que Dieu t'envoie, écoute-le si tu veux remporter la grande victoire.
Écoute l'Esprit saint qui vient unifier toute ta vie, là où parfois tu te disperses, là où souvent tu vis éclaté, à 100 à l'heure, partout à la fois et jamais nulle part. Au fond tu vis sans vraiment savoir ce qui est l'essentiel de ta vie, ce qui est au centre, viens Esprit Saint, viens unifier toute ma vie.
Accueille-le car Il te donne du recul sur les choses pour les analyser, il te donne de la hauteur de vue pour ne pas te laisser emporter par tes colères, par la violence, par tes passions, viens Esprit Saint, donne-moi la science.
Laisse-le prendre le contrôle de ta vie pour ne pas t'épuiser en de vains combats et t'apprendre à voir l'essentiel, pour diriger tes actions en les rapportant toutes à Dieu, Esprit Saint donne-moi la sagesse.
Il te donne la force, pas la force violente, la force profonde, la force de surmonter les épreuves sans te laisser guider par la peur, la force de poursuivre droit vers ton but, la force de persévérer jusqu'au bout sans fléchir, sans te décourager, Esprit Saint donne moi la force.
Consulte-le car Il est un stratège, il te connaît par cœur, il sait mieux que toi ce qui est bon pour toi, il t'aide dans les choix que tu as à faire, Esprit Saint donne-moi le conseil.
Prie-le et demande lui de remettre les choses chacune à leur place dans ta vie et Dieu en premier, Esprit Saint donne-moi la crainte du Seigneur.

Viens Esprit Saint et enseigne moi à n'avoir
qu'un seul But: le Père du ciel,
qu'un seul trophée: la croix du Christ,
qu'un seul entraîneur: Toi.
Viens je t'accueille, Viens, Esprit Saint, viens....

Abbé d'Artigue

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive