ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

Tu arrives à Toulouse, enfin tu quittes tes parents, tu t'éloignes du diktat que ces fascistes patentés faisaient peser sur tes épaules, à toi la grande liberté: "je vais enfin pouvoir faire ce que je veux: me coucher à 5h00 du matin, me lever à 12h00, sécher mes cours peinard.. Je vais enfin pouvoir me lâcher, à moi la vraie vie !"


C'est donc ça la liberté, la grande liberté, pouvoir faire ce que tu veux ? C'est en tout cas la liberté que le serpent a proposé à Adam et Ève: "Allez-y les gars, libérez-vous des contraintes dans lesquelles Dieu vous enferme, il vous a dit que vous ne pouviez manger d'aucun arbres ? Mais non !! C'est des conneries, vous pouvez faire ce que vous voulez, allez-y !" Tu remarqueras que le serpent travestit la vérité que Dieu propose, c'est un menteur, c'est le menteur dès l'origine, car Dieu avait dit "Vous pouvez manger de tout le arbres, mais de l'arbre et la connaissance du Bien et du Mal, vous n'en mangerez pas sinon vous mourrez".
Dieu n'interdit rien, il permet tout et il prévient. C'est ça la vraie liberté, pas tant de te dire "tout est permis, tout est indifférent, il n'y a pas le Bien et le Mal". Dieu te dit où est le Bien et il le connaît bien, c'est lui qui l'a créé et il te déconseille le Mal car il sait que c'est un fruit de mort et parce qu'il veut que tu vives, il veut ton bien. Elle est là la vraie liberté à la lumière de Dieu, choisir en conscience et choisir en confiance.

Mais le serpent va plus loin dans le choix qu'il nous propose: "mange et alors tu connaîtras le Bien et le Mal, désobéit à Dieu et obéis-moi et alors tu connaîtras, tu possèderas le Bien et le Mal.". C'est dans ce geste qu'est le pêché, la désobéissance: se saisir du fruit de la connaissance, le posséder, mettre la main sur le Bien et le Mal, en être maître. Ma liberté sera totale quand non seulement je ferai ce que je veux mais plus encore quand je déciderai ce qui est bien et ce qui est mal, quand il n'y aura plus personne pour me dicter sa loi, quand je serai autonome, quand je serai ma propre loi. Et peu importe que cette loi soit contraire à celle de mon frère, à celle de ma femme, chacun sa vérité, chacun sa loi.
Plus personne pour me dire ce qui est bien et mal, c'est moi qui choisis, c'est moi qui décide ce qui est bien et mal et tu as raison c'est là seulement que tu auras conquis la liberté totale, quand tu seras capable de décréter le Bien et le Mal, quand tu seras Dieu, car cela n'appartient qu'à Dieu. Et de même tu ne peux pas faire que le Mal devienne un Bien et le Bien un Mal, tu ne peux pas faire que le meurtre devienne un bien, ça restera toujours un mal et ce n'est pas parce que tu décrètes que dorénavant le meurtre est un bien qu'il le deviendra. Et ce n'est pas en le répétant à loisir, en l'assenant que la vérité sera transformée. Bien au contraire en mentant, en acquiesçant au menteur dès l'origine, tu te mens à toi-même et en choisissant le Mal cachée sous l'apparence d'un bien, (car on ne choisit jamais le Mal pour le Mal, il se déguise toujours car notre âme ne peux que vouloir le bien), en choisissant le Mal tu te détruis plus sûrement. Et le menteur dès l'origine a gagné, il t'a fait croire que tu pouvais changer le Bien en Mal et il t'a entraîné dans sa chute, il t'a entraîné dans sa désobéissance.

Mais j'ai une bonne nouvelle, le Christ t'a libéré, par son obéissance.
Si tu le regardes tu es sauvé,
si tu l'écoutes tu es sauvé,
si tu le suis tu es sauvé.
Si le Christ t'a libéré c'est pour que tu sois vraiment libre, libre de faire le Bien, libre de faire de grandes choses, pas de ramper comme le serpent, ce tentateur qui aime te voir avachi, ramolli; il aime ceux de son espèce: mou, rampant, invertébré.
Le Christ t'a libéré pour que tu le choisisses. Ce choix, le choix du Bien te déploie, il t'épanouit, il te développe, il te donne plus de vie, plus d'énergie, plus de force.
Être libre ce n'est pas tant obéir à mon caprice et faire ce que je veux, c'est faire ce que Dieu veut.
Être libre ce n'est pas tant de n'avoir à obéir à personne mais de faire confiance à Dieu qui te propose un chemin de vie.
Être libre ce n'est pas tant d'avoir le choix que de choisir le Bien.
Être libre c'est pas tant de n'avoir ni dieu ni maître, mais de n'avoir qu'un seul maître: Dieu.
Être libre ce n'est pas tant de douter que nous soyons les fils de Dieu (si tu es le fils de Dieu) mais de nous entendre dire "tu es mon fils bien aimé".
Etre libre ce n'est pas tant de pouvoir choisir entre le Bien et le Mal, c'est de choisir le Bien et de le faire.
Être libre ce n'est pas se laisser séduire par le serpent qui susurre à ton oreille, mais écouter Dieu qui parle à ton cœur, à ta conscience.
Être libre c'est obéir à Dieu qui n'opprime pas mais libère.
Être libre c'est faire confiance à Dieu qui fait de nous non pas des esclaves mais des fils.

Abbé d'Artigue

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive