ÉTUDIANTS CATHOLIQUES À TOULOUSE

"Mon père, coucher c'est pas tromper ? Ah si, vous croyez ?... Bon alors embrasser, embrasser, c'est pas tromper ? Embrasser, juste un baiser comme ça pour rire, un soir en boîte, comme ça par mégarde, un traquenard, c'est pas tromper ? Ah si, ça aussi c'est tromper ?"


"Bon ben vous voyez c'est vraiment le problème avec l'Eglise, c'est ce décalage avec ce que vivent les jeunes: comment vous voulez qu'on vous croit et surtout qu'on vous suive ? C'est trop high level, j'veux dire c'est trop haut pour moi, moi aujourd'hui il faut pas trop me prendre la tête avec des défis impossibles: c'est bona vie chrétienne ça doit pas être pas Koh Lanta."
Bon ben là on est mal barré, alors tu sais quoi, tu devrais refermer soigneusement ton Evangile, sortir discrètement de l'église et revenir quand tu seras marié, ben oui parce que la fidélité, la grande fidélité c'est pour le mariage, avant on est là pour se marrer, non?
Tu as entendu l'évangile du jour, tu as entendu la radicalité du Christ ? Non seulement coucher c'est tromper, embrasser c'est tromper mais même "celui qui regarde une femme avec envie a déjà commis l'adultère dans son cœur": regarder c'est tromper. Et là tu te dis: "bon ben c'est mort: encore tant que les filles sont emmitouflées dans leurs doudounes et qu'il n'y a rien qui se laisse entr'apercevoir ça passe ! Mais quand va arriver le printemps, quand les jupes vont se raccourcir et que les gars vont exhiber leurs torses velus, là ça va devenir beaucoup plus chaud, voire impossible. Mon père avouez-le, c'est pas possible de pas jeter un coup d'œil ? Un coup d'œil, c'est pas tromper quand même ?" Et si mon gars, même regarder c'est tromper ! Pourquoi ? Parce qu'un jour dans une église, les yeux dans les yeux et la main dans la main (comme dirait Sheila) tu diras à Pamela "je me donne à toi et je te reçois". Et quand tu diras ça, le jour de ton mariage tu diras pas "je te donne juste mon cœur ou juste la moitié de mon temps" (l'autre moitié elle appartient à Airbus ou au stade toulousain), tu diras "je te donne tout, mon cœur mon âme, mes gestes, mes paroles, je te donne tout, je ne garde rien". Parce qu'un chrétien ne sait pas se donner à moitié, parce que nous ne nous donnons pas en tranches, parce qu'un chrétien ne se divise pas, un chrétien ne se prête pas, parce qu'un chrétien se donne tout entier, comme son maître , comme le Christ: "Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie ". C'est cette fidélité à laquelle tu es appelé, elle te fait flipper aujourd'hui, tu te dis que tu n'en es pas capable, tu te dis que ça c'est pour plus tard (pour quand tu auras trouvé Julie ou Marcel), pour le moment tu as le temps, il faut profiter, pour le moment tu peux passer de Julie à Ninon ou de Gontrand à Donald sans trop te soucier et puis un jour, quand tu l'auras décidé bon ben tu seras fidèle, comme ça hop, parce que tu l'auras décrété, mais justement pour le moment t'as pas trouvé ton Gontrand alors t'as le temps. Non tu n'as pas le temps, tu ne peux pas vivre ta vie en dilettante en laissant le temps faire son œuvre, sans être toi même acteur de ta vie, sans laisser Dieu te guider. Si tu désires cette grande fidélité, si tu la trouves belle et nécessaire, si tu veux la promettre un jour à quelqu'un alors c'est aujourd'hui qu'il faut commencer à la bâtir.
Comment veux tu être fidèle demain si tu n'apprends pas à être fidèle aujourd'hui ?

Et il y a comme trois étages pour cette fidélité...
Celle dont je te parlais à l'instant la fidélité à Cunegonde, la belle fidélité, celle ou tu donnes tout. Mais cette fidélité, la fidélité d'une vie, la grande fidélité a un soubassement: c'est la fidélité à toi-même, la fidélité à ta parole: "que ton oui soit oui que ton nom soit non". Tenir ton engagement, ce petit engagement que tu as pris en début d'année: aller au CCU tous les jeudis par exemple et c'est pas parce qu'on te propose un ciné ce soir ou que t'es claqué que tu vas te détourner de cet engagement.
Ou encore la fidélité à ton devoir d'état: pour un étudiant, d'étudier, être en cours à 8h00 tous les matins, qu'elle qu'ait été la soirée de la veille. Tu sais que ta parole donnée (même si tu ne l'as donné qu'à toi) est celle sur laquelle on doit pouvoir bâtir une cité, tu sais que ta vie vaut par tes fidélités. Tu sais que tu ne t'engageras certainement pas avec un gars qui manque de fiabilité, avec une girouette.
Dans des temps anciens j'ai entrainé des mouflets de l'école de rugby. En septembre quand les terrains sont verts et les maillots propres, il y avait 40 gamins inscrits; mais là en janvier-février quand les terrains sont boueux, qu'il pleut, qu'on se pèle, on avait du mal à trouver 15 gamins: j'étais vert, j'engueulais pas tant les petits, j'engueulais les parents: "Comment voulez-vous que votre gamin soit fidèles un jour, si devant la première adversité vous baissez les bras, (surtout quand l'adversaire, c'est quelques gouttes de pluie et un -2 au thermomètre), comment voulez vous que demain il tienne ses engagements si vous ne le lui apprenez pas à les tenir aujourd'hui ?".
Comme disait la première lecture, "Si tu le veux, tu peux observer les commandements, il dépend de ton choix de rester fidèle."
Mais il y a une troisième fidélité plus fondamentale, la fidélité qui est le socle de tout: la fidélité de Dieu d'abord et la fidélité à Dieu ensuite. Car Dieu est fidèle, il ne lâche rien et surtout pas toi, quel que soit ton infidélité, quels que sois tes doutes, quels que soit les détours que tu auras pris, quelles que soit tes chutes, il est fidèle. C'est la grande leçon de l'ancien testament, Dieu n'abandonne jamais, il donne sa Parole et ne la reprend pas: "Car je suis avec vous jusqu'à la fin des temps".
C'est sur cette fidélité que nous pouvons tout bâtir, c'est sur ce roc, sur ce socle solide, inébranlable que tu peux t'appuyer en confiance, et c'est ça la foi: cette confiance inébranlable en Dieu qui ne peut ni se tromper ni te tromper.
Cette foi qui devient le socle sur lequel tu peux bâtir ta vie ce fondement qui te donnera d'être un Homme de confiance.
Ce roc qui te permettra demain de t'engager pour la vie et d'être fidèle.

Abbé d'Artigue

Copyright © 2014 La Pastorale Étudiante de Toulouse - Tous droits réservés - Conception graphique espritCréateur.COMM' & développement Nexteo Interactive